2 min de lecture Justice

Affaire Girard : Hidalgo "se satisfait" de l’ouverture d’une enquête pour "viol"

L’élu est accusé par un homme de l’avoir agressé sexuellement une vingtaine de fois. Il a démissionné de son poste d’adjoint à la culture, le 23 juillet, pour mettre fin à la polémique sur ses liens avec l’écrivain Gabriel Matzneff.

La maire de Paris Anne Hidalgo et Christophe Girard, adjoint à la Culture à la mairie de Paris.
La maire de Paris Anne Hidalgo et Christophe Girard, adjoint à la Culture à la mairie de Paris. Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Venantia
Venantia Petillault

Le parquet de Paris a ouvert, lundi 17 août, une enquête préliminaire du chef de "viol par personne ayant autorité" concernant Christophe Girard, ex-adjoint à la culture de la maire de Paris, Anne Hidalgo, mis en cause par un homme ayant témoigné dans un article du New York Times, de multiples agressions sexuelles datant de la fin des années 1980.

"Les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs de la direction régionale de la police judiciaire. Elles s’attacheront à déterminer avec exactitude si les faits dénoncés sont susceptibles de caractériser une infraction pénale et si, au vu de leur ancienneté, la prescription de l’action publique est acquise", précise le communiqué rendu public mardi 18 août.

"Par souci de sérénité et du bon fonctionnement de la majorité au sein du Conseil de Paris, j’ai proposé à Anne Hidalgo et à Rémi Féraud, président du groupe Paris en commun [structure de campagne de la maire de Paris], ma mise en retrait le temps de l’enquête préliminaire et pour mieux me défendre", a réagi Christophe Girard, qui reste élu au Conseil et au conseil municipal du XVIIIe arrondissement.

Je me satisfais de l’enquête préliminaire qui s’ouvre

Anne Hidalgo
Partager la citation

La réaction de la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, était très attendue depuis dimanche soir et ce mardi 18 août, le tweet de la maire PS de Paris est tombé : "Je me satisfais de l’enquête préliminaire qui s’ouvre et qui permettra à la victime de s’exprimer, de participer à la manifestation de la vérité compte tenu de la gravité des faits reprochés à Christophe Girard. En tant que Maire de Paris et militante féministe pour l’égalité des droits, je réaffirme mon soutien indéfectible à toutes les victimes de viols et d’agressions sexuelles et serai toujours à leur côté. Je crois à l’État de droit et ai toute confiance en la justice de mon pays et souhaite que cette enquête se déroule sereinement afin que la vérité judiciaire soit établie", a écrit la maire de Paris sur Twitter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Anne Hidalgo Mairie de Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants