3 min de lecture Abus sexuel

Christophe Girard : l'ancien adjoint à la mairie de Paris accusé d'abus sexuels

L'ex-adjoint à la mairie de Paris Christophe Girard, a été accusé d'abus sexuels. Des allégations "sans fondement" qu'il conteste "avec la plus grande fermeté".

Christophe Girard le 2 avril 2019 à Paris.
Christophe Girard le 2 avril 2019 à Paris. Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault et AFP

Christophe Girard, l'ancien adjoint à la mairie de Paris est accusé d'abus sexuels par un homme qui s'est exprimé dans les colonnes du New York Times. Poussé à la démission pour ses liens avec l'écrivain Gabriel Matzneff, Christophe Girard a qualifié de "graves" ces allégations qui sont, selon lui, "sans fondement" et qu'il conteste "avec la plus grande fermeté". 

À l'origine de ces accusations, Aniss Hmaïd, un homme de 46 ans qui a affirmé au quotidien américain, avoir été entrainé dans une rencontrer abusive par Christophe Girard. Cette relation malsaine aurait démarré, selon lui, dès leur rencontre en Tunisie, alors que la victime présumée était âgée de 15 ans. Une relation de près de dix ans qui lui aurait laissé "des blessures psychologiques durables", a-t-il déclaré.


"Christophe Girard conteste ces dénonciations et ces faits avec la plus grande fermeté", a indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP son avocate Delphine Meillet, affirmant qu'elle engagera des poursuites pour "dénonciation calomnieuse" contre cet article. 

"Les faits dénoncés étant prescrits, la parole de l'accusateur, contre la parole de l'accusé, est laissée à l'appréciation du tribunal de l'opinion, où trop souvent une présomption de culpabilité en matière d'infractions sexuelles a pris le pas sur la présomption d'innocence", a ajouté l'avocate.

Il a profité de ma jeunesse, de mon jeune âge et tout ça pour ses plaisirs sexuels

Aniss Hmaïd, l'homme qui accuse Christophe Girard d'abus sexuels
Partager la citation
À lire aussi
syndicats
1er mai : 34 interpellations et des heurts en marge de la manifestation parisienne

D'après le témoignage d'Aniss Hmaïd, l'ex-adjoint à la culture de la mairie de Paris, aurait abusé sexuellement de lui quand il avait 16 ans et l'aurait contraint à des rapports sexuels une vingtaine de fois au cours des années suivantes, révèle le New York Times.

En contrepartie, Aniss Hmaïd assure que Christophe Girard l'employait parfois comme domestique dans sa résidence secondaire du sud de la France et "lui obtenait des emplois temporaires au sein de la maison Yves Saint Laurent" dont il était l'un des principaux dirigeants avant d'entrer en politique.

"Il a profité de ma jeunesse, de mon jeune âge et tout ça pour ses plaisirs sexuels", a ajouté Aniss Hmaïd au quotidien américain. L'homme qui aurait envisagé de dénoncer Christophe Girard aux autorités, en aurait été dissuadé par sa mère qui le jugeait "trop puissant".

Entendu dans le cadre de l'affaire Matzneff

En mars, Christophe Girard avait été entendu dans le cadre de l'affaire Matzneff, accusé de pédophilie. Suite à cela, il a démissionné le 23 juillet de ses fonctions d'adjoint à la Culture, après des attaques d'élus écologistes pourtant alliés de la maire PS Anne Hidalgo.

Christophe Girard avait été interrogé par les enquêteurs en mars puisqu'il était secrétaire général de la Maison Yves-Saint Laurent entre 1986 et 1987. Selon plusieurs récits, la maison de haute couture aurait apporté un soutien financier à Matzneff dans les années 80.

L'écrivain est visé par une enquête pour "viols sur mineurs", ouverte par le parquet de Paris après la publication, en janvier, du roman autobiographique de Vanessa Springora . Dans son ouvrage, elle y décrit la relation sous emprise qu'elle a entretenue lorsqu'elle était mineure avec l'écrivain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abus sexuel Politique Culture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants