1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Bygmalion : les 58 fausses factures réglées par l'UMP publiées par "Mediapart"
1 min de lecture

Affaire Bygmalion : les 58 fausses factures réglées par l'UMP publiées par "Mediapart"

En tout, ce sont 58 fausses factures que la société Bygmalion a adressé à l'UMP pour dissimuler le dépassement du compte de campagne de Nicolas Sarkozy, révèle le site "Mediapart".

4 - Jérôme Lavrilleux dans l'affaire Bygmallion
4 - Jérôme Lavrilleux dans l'affaire Bygmallion
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Marion Dautry
Marion Dautry

On connaissait leur existence depuis le 14 mai dernier. Le journal Libération révélait que des factures de la société Bygmalion avaient été réglées par l'UMP, pour des événements qui n'avaient jamais eu lieu. Le site Mediapart dévoile l'intégralité de ces fausses facturesau total 58.

14.956.036 euros de factures "bidons" ou surfacturés

Entre janvier et juin 2012, la société Event&cie, filiale événementielle de Bygmalion, a facturé à l'UMP l'organisation de réunions thématiques consacrés aux "Ultra-marins de l'Hexagone", "la revalorisation du travail" ou même "l'homoparentalité". Au total, la société a facturé 14.956.036 euros à l'UMP.

Or, la plupart de ces événements n'ont jamais eu lieu, comme la "Conférence pour l'accès au crédit", qui était animée selon la facture officielle par le député UMP Pierre Lellouche... qui n'en a aucun souvenir. Il a porté plainte pour "usurpation d'identité".

Certaines réunions ont bien eu lieu, précise Mediapart, mais ont été surfacturées pour permettre, elles aussi, d'éponger l'explosion des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy. Par exemple, relève le site, la soirée du second tour à la Mutualité, au prix réel de 474.608 euros, a été payée 599.343 euros par le parti (hors taxe).

17 millions d'euros dissimulés

À lire aussi

Entre les 299.000 euros facturés par un comptable "gagné par la flemme", note Mediapart, et qui s'est contenté de copier-coller la même somme irréaliste, et les surfacturations, ce seraient 17 millions d'euros de dépassement de frais de campagne qu'aurait dissimulés l'UMP.

L'enquête doit encore déterminer quelles sont les responsabilités de chacun. Les députés UMP Étienne Blanc et Pierre Morel-A-L’Huissier ont porté plainte "au nom des militants" et pour "connaître toute la vérité". Jérôme Lavrilleux, ex-bras droit de Jean-François Copé, a avoué être mêlé à l'affaire, mais veut blanchir Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/