1 min de lecture Alexandre Benalla

Affaire Benalla : Gibelin, un haut-gradé, contredit l'Élysée puis rétropédale

Entendu par la Commission d'enquête parlementaire lundi 23 juillet, le directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris affirme voir mal compris les questions à cause du bruit autour de lui.

Alain Gibelin, directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris, le 30 décembre 2016
Alain Gibelin, directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris, le 30 décembre 2016 Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Les rebondissements se multiplient dans l'affaire Benalla. À chaque heure, sa nouvelle révélation. Mardi 24 juillet, c'est Alain Gibelin qui est revenu sur ses déclarations de la veille.

Entendu par la Commission d'enquête parlementaire lundi 23 juillet, le directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris avait mis à mal la version de l'Élysée sur la suspension d'Alexandre Benalla à la suite des images montrant son intervention aux côtés des forces de l'ordre pendant la manifestation du 1er mai. Puis il est revenu sur ses déclarations, faites sous serment.

Dans une lettre envoyée à la présidente de la Commission d'enquête parlementaire, Yaël Braun-Pivet, il explique qu'il a mal entendu les questions à cause du bruit dans la salle et qu'il s'est trompé sur les dates, selon Le Figaro

À lire aussi
Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 justice
Alexandre Benalla mis en examen pour l'usage abusif de ses passeports

Une vidéo isolée de ce moment précis montre pourtant qu'il n'y a pas un bruit au moment où Marine Le Pen pose sa question à Alain Gibelin, et qu'elle lui pose trois fois, comme le fait remarquer un internaute.

Selon L'Opinion, Yaël Braun-Pivet aurait décidé de réentendre Alain Gibelin devant les parlementaires. 

Alain Gibelin a notamment déclaré lundi 23 juillet que l'ancien chargé de mission à l'Élysée n'avait "aucune autorisation de la préfecture de police". Mais aussi qu'il avait aperçu l'intéressé à des réunion préparatoires entre le 2 et le 18 mai, alors qu'il aurait dû être suspendu à cette période-là. Des déclarations rapidement démenties par l'Élysée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alexandre Benalla Enquête Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794213195
Affaire Benalla : Gibelin, un haut-gradé, contredit l'Élysée puis rétropédale
Affaire Benalla : Gibelin, un haut-gradé, contredit l'Élysée puis rétropédale
Entendu par la Commission d'enquête parlementaire lundi 23 juillet, le directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris affirme voir mal compris les questions à cause du bruit autour de lui.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-benalla-gibelin-un-haut-grade-fait-mentir-l-elysee-puis-retropedale-7794213195
2018-07-24 12:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mO1OiQBf43I7NLbfEkGtsw/330v220-2/online/image/2018/0724/7794213211_alain-gibelin-directeur-de-l-ordre-public-a-la-prefecture-de-police-de-paris-le-30-decembre-2016.jpg