1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - 14 juillet : Emmanuel Macron sifflé lors de la revue des troupes
1 min de lecture

VIDÉO - 14 juillet : Emmanuel Macron sifflé lors de la revue des troupes

Quelques minutes après être arrivé sur les Champs-Élysées, le président de la République a été sifflé et hué par des manifestants.

Emmanuel Macron descend les Champs-Élysées en procédant à la revue des troupes dans un véhicule militaire, ce 14 juillet 2019
Emmanuel Macron descend les Champs-Élysées en procédant à la revue des troupes dans un véhicule militaire, ce 14 juillet 2019
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
14 juillet : Emmanuel Macron sifflé lors de la revue des troupes
01:23
Leia Hoarau & AFP

Le président Emmanuel Macron a été sifflé et hué, ce 14 juillet, par des manifestants peu avant le coup d'envoi du défilé de la fête nationale. Arrivé depuis quelques minutes, il procédait à la revue des troupes en descendant l'avenue, debout à l'arrière d'un véhicule militaire aux côtés de son chef d'État major, lorsque les sifflets se sont fait entendre. 

Parmi les citoyens présents sur les abords de l'avenue, une quarantaine de manifestants se revendiquant "gilets jaunes" a en effet donné de la voix et tenté de forcer une rangée de CRS sur la grande avenue parisienne, avant d'être encerclé par les forces de l'ordre, selon une journaliste de l'AFP présente sur place.

Un lâcher de ballons jaunes a pu être aperçu dans la foule. Éric Drouet, un des leaders du mouvement, a été écarté du public par les forces de police peu après 10h. Deux autres figures des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle, ont également été interpellées vers 9h15 aux abords des Champs-Élysées, selon une source proche du dossier. 

Déjà présents devant l'Hôtel de Brienne

La veille au soir, quelques dizaines de manifestants, dont certains portaient des "gilets jaunes", avaient fait entendre leur voix devant l'Hôtel de Brienne, où Emmanuel Macron prononçait un discours, en visant le ministre de la Transition écologique François de Rugy, épinglé par Mediapart pour des dîners fastueux lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale. 

À lire aussi

Les 14 juillet 2013 et 2014, l'ancien président François Hollande s'était également fait hué lors de sa descente des Champs. La première fois par des opposants au mariage pour tous, et l'année d'après par des manifestants du mouvement "Hollande démission", mené par David van Hemelryck.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/