2 min de lecture Polémique

11 novembre : Macron joue la "parole rare" sur les questions mémorielles

CONFIDENTIELS RTL - Même sur les questions de mémoire et d'Histoire, le chef de l'État et son prédécesseur François Hollande ne sont pas d'accord.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
11 novembre : Macron joue la "parole rare" sur les questions mémorielles Crédit Image : AFP / Christophe Archambault | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Après avoir inauguré un Historial franco-allemand dans le Haut-Rhin, vendredi 10 novembre en présence du président allemand, Emmanuel Macron visitera le lendemain l'appartement-musée de Georges Clemenceau, dans le XVIe arrondissement de Paris. À un an du centenaire de la fin de la Grande Guerre, il donnera ainsi le coup d'envoi d'une année d'hommages au chef de guerre de 1917. Le 16 novembre, on célébrera le centenaire du retour du "Tigre" comme président du Conseil. Il n'y a aura pas de discours, en fin de compte, cette fois-ci. Les images sont censées suffire. L'ancien premier ministre Manuel Valls, qui voue un véritable culte à Clemenceau, n'a d'ailleurs pas été associé à cet événement en particulier. "Il pourrait l'être par la suite", confie l'Élysée.

Pour le reste, pas question de multiplier les commémorations qui se ressemblent, comme a pu le faire un certain François Hollande au cours de son quinquennat. "Hollande a visité tous les cailloux du champ de bataille, et qu'en a-t-on retenu ?", balance un proche du chef de l'État dans Le Parisien - Aujourd'hui en France (daté du 9 novembre). Emmanuel Macron entend donc jouer sur ce sujet aussi d'une "parole rare", réservant ses interventions "aux sujets douloureux et complexes", comment l'explique encore l'Élysée dans L'Opinion.

François Hollande et Emmanuel Macron vont se revoir dès ce week-end. Avant de retrouver son prédécesseur le 13 novembre pour les cérémonies de commémoration des attentats de 2015, François Hollande - qui précise d'ailleurs, en privé, qu'il ne le fait qu'à "l'invitation de la Ville de Paris" - croisera le chemin d'Emmanuel Macron et de Nicolas Sarkozy le samedi 11 novembre sur les Champs-Élysées où l'actuel chef de l'État célébrera le quatre-vingt-dix-neuvième anniversaire de l'Armistice de 1918.

À lire aussi
Une boulangerie à Paris (illustration) polémique
Rhône : un boulanger retire son gâteau "Mamadou" jugé raciste et s'excuse

À noter que dans la série des célébrations, François Hollande, en revanche, ne sera pas présent à Paris pour le deuxième anniversaire de la COP21, le 12 décembre prochain. Au même moment, l'ex-chef de l'État est attendu à Abu Dhabi, pour bien sûr y visiter le Louvre et pour y donner une conférence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Emmanuel Macron François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790875498
11 novembre : Macron joue la "parole rare" sur les questions mémorielles
11 novembre : Macron joue la "parole rare" sur les questions mémorielles
CONFIDENTIELS RTL - Même sur les questions de mémoire et d'Histoire, le chef de l'État et son prédécesseur François Hollande ne sont pas d'accord.
https://www.rtl.fr/actu/politique/11-novembre-emmanuel-macron-joue-la-parole-rare-sur-les-questions-memorielles-7790875498
2017-11-09 08:11:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3sYikv6h27vqqjh74Y_jaQ/330v220-2/online/image/2017/1109/7790875553_emmanuel-macron-sur-les-champs-elysees-le-14-juillet-2017.jpg