1. Accueil
  2. Actu
  3. Le "ras-le-bol" de la Bretagne face aux intempéries
2 min de lecture

Le "ras-le-bol" de la Bretagne face aux intempéries

REPORTAGES - Depuis six semaines la Bretagne affronte vents violents et inondations. Impuissants face aux éléments, les habitants attendent avec impatience que le temps se calme.

Des secouristes viennent aider une habitante de Quimperlé, dans le Finistère, coincée chez elle après une crue de la Laïta, le 7 février 2014
Des secouristes viennent aider une habitante de Quimperlé, dans le Finistère, coincée chez elle après une crue de la Laïta, le 7 février 2014
Crédit : FRANK PERRY / AFP
Sina Mir & Patrice Gabard & Nicolas Bauby & La rédaction numérique de RTL

L'année 2014 débute mal en Bretagne. La succession de tempêtes n'a accordé aucun répit à cette région, entraînant d'importantes inondations. Dans le Finistère et le Morbihan, les habitants se disent fatigués et dépités.

Du jamais vu à Josselin, dans le Morbihan

Dans cette commune de 2.500 habitants, les pluies abondantes ont fait déborder le canal de l'Oust. Résultat : le bas de la ville est inondé. "En l'espace d'une heure ça a monté, on a tout mis sur parpaing", raconte un riverain qui a 20 cm d'eau dans sa maison. "On venait de faire des travaux, on n'a pas pu en profiter et tout vient d'être détruit", ajoute-il.

Et bien qu'en zone inondable, les habitants se disent surpris de l'importance et la durée de ces intempéries. "On connait les risques mais ce n'était pas mesuré comme ça", explique un traiteur dont l'atelier et le restaurant sont ravagés par un mètre d'eau. "Lundi on doit ouvrir, comment on va faire ? On a le moral dans les chaussettes", déplore-t-il.

Des récoltes gâchées à Roscoff, dans le nord du Finistère

À Roscoff, les choux-fleurs ont énormément souffert des intempéries. Les champs sont gorgés d'eau. "Il y a beaucoup de dégâts, les racines trempent dans l'eau et le chou fane au bout d'un moment", décrit Yannis Moal, de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles).

La lassitude des habitants de Quimperlé, dans le sud du Finistère

À lire aussi

"C'est un ras-le-bol surtout", dit un patron de brasserie de Quimperlé. Situé sur les bords du cours d'eau la Laïta, son commerce a subi les trois crues de ce début d'année. Pourtant il avait tout fait pour anticiper la montée des eaux et le nettoyage : le sol de sa brasserie est en pente, les prises électriques sont rehaussées. Mais cela n'a pas suffi et les dégâts sont nombreux. "C'est usant, on a vraiment hâte que ça se termine", témoigne-t-il.

Mais laBretagne n'en a pas fini avec les crues, puisque durant le week-end il devrait tomber l'équivalent d'un mois de pluie. De nouveau, de sérieuses conséquences dans les secteurs les plus exposés aux crues sont à prévoir.

À écouter

Le "ras-le-bol" de la Bretagne face aux intempéries
00:03:18
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.