1 min de lecture Police

Violences policières : "Le plaquage ventral a causé beaucoup de mort", dit Arié Alimi

INVITÉ RTL - Arié Alimi, avocat des victimes potentielles de violences policières, dénonce l'utilisation de certaines méthodes qui, selon lui, devraient être interdites.

RTL Petit Matin - Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Violences policières : "Le plaquage ventral a causé beaucoup de mort", dit Arié Alimi Crédit Image : Capture d'écran Twitter @LDH_Fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier édité par Esther Serrajordia

À la veille d'une nouvelle manifestation contre la réforme des retraites et après les polémiques issues de vidéos ces derniers jours, on s'interroge. Faut-il revoir le maintien de l'ordre en France ? 

Arié Alimi, avocat qui défend notamment la famille de Cédric Chouviat, le livreur mort asphyxié au début du mois après un violent contrôle routier. Son cabinet s'occupe aussi d'une cinquantaine de victimes potentielles de violences policières. Selon lui, il y a eu un changement de ton de la part de l'exécutif, notamment d'Emmanuel Macron qui s'est exprimé sur le dossier et a dit attendre des policiers "la plus grande déontologie". 

L'avocat a fortement critiqué la technique du plaquage ventral. "Elle aurait dû disparaître depuis longtemps, ça aurait évité la mort de Cédric Chouviat et d'Adama Traoré, mais il n'y a pas que le plaquage ventral, il y a aussi la clé d'étranglement. Ces deux techniques d'immobilisation ont causé beaucoup de morts par le passé", a-t-il affirmé. 

Le LBD cause un cycle de violence et c'est la raison pour laquelle il faut cesser de les utiliser

Arié Alimi, avocat
Partager la citation

Selon lui, ces techniques ont provoqué la mort d'une quinzaine de personnes en France, mais aussi dans d'autres pays, qui, pour certains, ont déjà interdit ces techniques, notamment la Belgique et la Suisse

À lire aussi
Un contrôle de l'attestation de déplacement dérogatoire dans le cadre du confinement en France le 23 mars à Lille faits divers
Confinement : un jeune homme porte plainte pour violences policières

Arié Alimi a également déclaré souhaiter la fin de l'utilisation des armes de violence, comme le LBD, qui ne seraient pas utiles et, au contraire, causeraient un "cycle de violence". Enfin, il a affirmé que la majorité des policiers ne sont pas assez formés aux interpellations. "Pour Cédric Chouviat, deux stagiaires étaient dans la voiture et ont contribué à son décès", a-t-il déclaré. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Justice Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants