1 min de lecture Violences

Violences conjugales : 70 femmes tuées en France depuis le 1er janvier

Des familles et des proches lancent un appel dans "Le Parisien" ce dimanche, pour alerter les pouvoirs publics sur les victimes de féminicide.

>
Violences conjugales : 70 femmes tuées en France depuis le 1er janvier Crédit Image : Zakaria ABDELKAFI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Générique 5
Agathe Landais
édité par William Vuillez

"Protégez-les", demandent les familles et les proches de victimes de féminicide, dans une colonne dans Le Parisien dimanche. Ceux-ci alertent les pouvoirs publics sur le nombre grandissant de féminicides en France : depuis le 1er janvier 70 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon.

Le collectif interpelle Emmanuel Macron et lui demande "de mettre fin au massacre". Les familles avancent donc plusieurs propositions. Concernant, les plaintes, ces femmes doivent être prises au sérieux. Dans la grande majorité, ces 70 femmes décédées depuis janvier, avaient déjà porté plainte plusieurs fois mais elles ont souvent été mal accueillies.

Le collectif met aussi l'accent sur les mesures d'éloignement. Il faut que des hébergements d'urgence soient prévus pour ces femmes victimes. Il faut aussi plus utiliser les ordonnances de protection. Prononcé par un juge et très peu utilisées, ces ordonnances permettent de vraies mesures de protections : dissimuler son adresse où éloigner le conjoint avec un bracelet électronique.

L'important pour ces famille est que l'État se mobilise rapidement. "Nous avons honte pour notre pays, incapable de sauver 130 de ces filles chaque année."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Droits des femmes Femmes battues
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants