2 min de lecture Vincent Lambert

Vincent Lambert : un comité de l'ONU demande le maintien provisoire des soins

Le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU (CIDPH) a demandé à la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins de Vincent Lambert, dans l'attente d'une instruction sur le fond.

Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Après la Cour européenne des droits de l'Homme, l'ONU. Le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU (CIDPH) a demandé à la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins de Vincent Lambert, dans l'attente d'une instruction sur le fond, ont expliqué les avocats des parents.

Cette annonce intervient quatre jours après que la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) avait, elle, ouvert la voie à l'arrêt des soins de Vincent Lambert, hospitalisé à Reims dans un état végétatif depuis 10 ans, en rejetant la demande de suspension d'une décision du Conseil d'Etat.

L'État français dispose de six mois pour fournir ses observations au comité. En attendant, ce dernier demande à la France de veiller à ce que l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert ne soient pas suspendues, en vertu de la convention relatives aux droits des personnes handicapées. "C'est une grande satisfaction : enfin une instance spécialisée va pouvoir se prononcer sur le fond de l'affaire. Est ce qu'il est normal qu'on tue une personne handicapée au motif qu'elle est handicapée ? (...) Est-ce qu'il est à sa place dans un service de soins palliatifs, enfermé à clé dans une chambre (...) ou est-ce que sa place est dans une unité spécialisée ?", a déclaré Me Jérôme Triomphe, l'un des avocats des parents.

Un accident de la route en 2008

Vincent Lambert, un ancien infirmier de 42 ans, souffre de lésions cérébrales "irréversibles" depuis un accident de la route en 2008. Cloué sur un lit d'hôpital, il n'est pas relié à une machine pour respirer mais son état, selon ses médecins actuels, se dégrade lentement, sans aucun espoir d'une quelconque amélioration.

À lire aussi
Le CHU de Reims où était hospitalisé Vincent Lambert société
Vincent Lambert : ses obsèques ont eu lieu dans l'intimité familiale

L'affaire, devenue un symbole du débat sur la fin de vie en France, déchire sa famille depuis six ans : d'un côté, les parents, un demi-frère et une sœur s'opposent à l'arrêt des soins ; de l'autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs du patient dénoncent un acharnement thérapeutique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Lambert Fin de vie Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants