2 min de lecture Procès

VIDÉO - Rochefort : un coq traîné en justice pour nuisances sonores

Les "cocoricos" puissants et matinaux du gallinacé nommé Maurice exaspèrent ses voisins. Ils ont ainsi assigné l'animal et sa propriétaire en justice pour nuisances sonores. Le procès a lieu ce jeudi 4 juillet à Rochefort.

>
Rochefort : un coq traîné en justice pour nuisances sonores Crédit Image : M6 info | Crédit Média : M6 info | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Joanna Wadel

Il régnait des airs de basse-cour ce jeudi matin, devant le tribunal de Rochefort (Charente-Maritime). Si le coq Maurice était absent à l'ouverture de son procès, ses soutiens ainsi qu'une délégation de ses congénères, avaient fait le déplacement : "On a un peu peur qu'il y ait une jurisprudence et que nos 10 coqs passent à la trappe aussi", confient-ils. 

Passer à la trappe, ou plutôt, être réduits au silence et contraints de quitter le poulailler. C'est ce que risque le volatile et ce que redoute par-dessus tout sa propriétaire, Corine, rencontrée par M6 quelques jours plus tôt : "J'espère une chose, c'est qu'il va gagner son combat, qu'il reviendra et que Maurice restera dans son enclos". 

Un combat de coqs pour avoir le droit de chanter. Car dans une maison voisine, les propriétaires se plaignent depuis deux ans, explique Corine. Ces habitants, présents trois semaines dans l'année sont les seuls voisins à se plaindre. Les autres résidents du quartier ont tous signé la pétition en faveur du coq, et la version en ligne, a dépassé les 123.000 signatures. 

La presse internationale s'est même émue du sort de coq. Bien décidée à ne pas se laisser voler dans les plumes, sa maîtresse milite désormais pour la défense du patrimoine de la campagne : "Je défends non seulement le coq mais je défends une cause, la cause des bruits de campagne, le coq qui chante le matin, les grenouilles qui croassent, les cloches qui sonnent.", témoigne-t-elle. 

À lire aussi
Nordahl Lelandais justice
Nordahl Lelandais sera jugé en mai 2021 pour le meurtre d'Arthur Noyer

Également absents à l'audience, les plaignants déclarent n'aspirer qu'à des réveils plus paisibles. Maître Vincent Huberdeau, leur avocat, précise : "Mes clients ne reprochent pas au coq de chanter, (...) ils cherchent à être tranquilles le matin (...) le poulailler est à moins de 3 mètres de leur chambre". Déplacer le poulailler serait une solution, explique le juriste. 

Le coq Maurice pourra continuer à chanter tout l'été, car le tribunal ne rendra son jugement que le 5 septembre prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Animaux Nuisances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants