2 min de lecture Animaux

VIDÉO - Le selfie avec un lionceau, la dangereuse "tendance" qui se développe

De plus en plus de gens se mettre en scène sur les réseaux sociaux avec un tigre ou un lionceau. À tel point que les autorités ont saisi en un an six jeunes fauves en région parisienne, à Marseille ou encore au Havre.

>
Fauves "d'appartement" ou le trafic d'animaux sauvages Crédit Image : HO / Fondation 30 Millions d’Amis / AFP | Crédit Média : M6/Éric Hervé/Jean-Claude Freydier/Adrien Cadorel | Date :
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Se mettre en scène sur les réseaux sociaux avec un tigre ou un lionceau, c'est la "tendance" qui se développe. Un phénomène si répandu que les autorités ont saisi en un an six jeunes fauves en région parisienne, à Marseille ou encore au Havre, souvent dans un mauvais état de santé. 

Lundi 12 novembre au soir, les policiers ont découvert dans une Lamborghini verte remontant les Champs-Élysées un homme qui prenait des selfies avec un lionceau beige, étendu sur le siège passager. Après avoir dit aux policiers qui l'interpellaient qu'il s'agissait de son chat, l'homme âgé de 33 ans, s'est montré "peu bavard" lors de sa garde à vue pour "détention d'espèce animale non protégée" et "conduite sans permis".  

Personne ne peut détenir un animal sauvage sans une déclaration en préfecture et un certificat de capacité. Originaire de l'Essonne, il s'est contenté de dire que la bête, baptisée Poutine, appartenait "à un ami", selon une source proche de l'enquête. La même excuse avait été utilisée par un trentenaire condamné à six mois de prison ferme par le tribunal de Créteil fin octobre qui se disait "amoureux des animaux".  

À lire aussi
Un chien triste (Illustration). Finistère
Brest : quatre chiens d'une même famille meurent empoisonnés

De plus en plus de gens qui se mettent en scène avec des petits félins

L'homme avait posté plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux, où l'on voyait un lionceau femelle de deux mois mordiller la tête d'un jeune homme, se faire gratter le crâne par d'autres ou marcher dans les rues. Puis, l'homme avait mis en vente la bête sur les réseaux sociaux pour 10.000 euros.  

"Il y a de plus en plus de signalements de gens qui se mettent en scène avec des petits félins", explique à Arnauld Lhomme, enquêteur de la Fondation 30 millions d'Amis, qui était parti civile sur le procès et qui a pris en charge le lionceau des Champs-Élysées. 

"Plusieurs dossiers de signalement sont en cours", assure-t-il, rappelant que quatre autres fauves ont ainsi été récupérés ces derniers mois : deux lionceaux, l'un à Marseille, l'autre à Noisy-le-sec (Seine-Saint-Denis), un lynx à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) et un bébé tigre au Havre. "Les lionceaux pourraient venir de cirques, des portées seraient vendues sous le manteau mais on n'a pas encore pu le prouver", ajoute-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Réseaux sociaux Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795565082
VIDÉO - Le selfie avec un lionceau, la dangereuse "tendance" qui se développe
VIDÉO - Le selfie avec un lionceau, la dangereuse "tendance" qui se développe
De plus en plus de gens se mettre en scène sur les réseaux sociaux avec un tigre ou un lionceau. À tel point que les autorités ont saisi en un an six jeunes fauves en région parisienne, à Marseille ou encore au Havre.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/vid-eo-le-selfie-avec-un-lionceau-la-dangereuse-tendance-qui-se-developpe-7795565082
2018-11-14 04:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/rgQ4guEe38GMQRUxDpfy6g/330v220-2/online/image/2018/1114/7795565084_un-lionceau-retrouve-dans-une-voiture-sur-les-champs-elysees-le-lundi-12-novembre.jpg