1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Vaucluse : les pillages de productions agricoles explosent
2 min de lecture

Vaucluse : les pillages de productions agricoles explosent

Des dizaines de kilos de fraises, des centaines de kilos d’asperges : depuis plusieurs semaines les vols s’accumulent sur les terres agricoles aux alentours d’Avignon. Des pillages organisés pour alimenter un probable marché noir.

Christophe Charvin, maraîcher dans le Vaucluse, a vu la moitié de ses serres pillées.
Christophe Charvin, maraîcher dans le Vaucluse, a vu la moitié de ses serres pillées.
Crédit : Hugo Amelin / RTL
Vaucluse : les pillages de productions agricoles explosent
00:01:17
INVITÉ RTL - Vols de fruits et légumes : "Il y a une recrudescence", déplore la FDSEA du Vaucluse
00:07:05
Hugo Amelin

Christophe Charvin habite à 500m de ses serres. Fin mars, ce maraîcher du Vaucluse se lève à l’aube pour aller récolter avec ses ouvriers tout un "tunnel de fraises". "La moitié de la serre avait été volée, ils ont récolté les fraises à la main en pleine nuit et ont piétiné des plantes, arraché les fleurs, je vous laisse imaginer le chantier", raconte-t-il au micro de RTL. 

Une opération bien organisée selon la victime : "Il faut des lampes frontales, des gens qui savent récolter, des véhicules adaptés. Ces fraises doivent être consommées le jour même ou le lendemain, alors ils vont les revendre aux bords des routes ou via le porte à porte, sur un marché parallèle".

Cette menace fantôme, révélé par le JDD plane sur tout le secteur. Le Maire de Caderousse a reçu 5 plaintes d’exploitants agricoles de son village. "Parfois ce sont des tomates, une autre fois 300kg d’asperges… Des vols ont toujours eu lieu, mais là, ça se professionnalise. Nous avons rencontré les gendarmes, qui vont augmenter les patrouilles la nuit, et nous avons créé une carte interactive des champs et des serres dont la production arrive à maturation et qui vont être prochainement récoltés", abonde Christophe Reynier-Duval. 

Ce qu’il craint le plus c’est une mauvaise rencontre : un agriculteur surveillant ses terres la nuit et qui tomberait nez-à-nez avec une équipe de voleurs. "Nous allons aussi installer quelques caméras de vidéo-surveillance. Pour diverses raisons, nous sortons de plusieurs années extrêmement difficiles et nous n’avions vraiment pas besoin de ça", déplore Christophe Charvin.

Les fraises de Christophe Charvin, maraîcher dans le Vaucluse.
Les fraises de Christophe Charvin, maraîcher dans le Vaucluse.
Crédit : Hugo Amelin / RTL

Une "recrudescence" de ces vols

À écouter aussi

Combien de vols de fruits et légumes peut-on recenser dans le secteur ? "C'est toujours difficile d'apprécier le nombre parce qu'on ne porte pas plainte à chaque fois", explique Gérard Roche, responsable de la section maraîchage de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricole 84, invité de RTL Petit Matin. "On ne peut pas surveiller toutes nos récoltes. Au-delà des vols de récoltes, il y a les vols de carburant, de batteries des tracteurs... Il y a toujours eu des vols mais il semble qu'il y a une recrudescence", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/