2 min de lecture Faits divers

Val-de-Marne : une mère de famille devant le juge pour des punitions trop lourdes

VU DANS LA PRESSE - Elle avait notamment obligé son fils à s'agenouiller pendant huit heures sur un manche à balai.

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration) Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Jérémy Billault

Les deux enfants sont prêts à revoir leur mère. Pourtant, il est désormais avéré qu'ils ont vécu l'enfer depuis la disparition de leur père, en 2014. 

Lors du procès, auquel ont assisté nos confrères du Parisien, seule la fille ainée, 19 ans, était présente. Son petit frère de 14 ans est frappé d'une fièvre subite. C'est lui qui a subi la punition invraisemblable pour laquelle sa mère de 46 ans comparait devant le juge. 

Pour une raison "anodine", selon le quotidien, la mère de famille ordonne à son fils de recopier des biographies de dictateurs, ce à quoi il préférera regarder la télévision. La quadragénaire enrage et le force à s'agenouiller sur un manche à balai, les mains derrière la tête. Quand il aura le malheur de baisser les bras, il est ligoté et bâillonné à l'aide de ruban adhésif.

Dénoncée par un voisin

La punition durera près de huit heures, avec trois pauses pour aller aux toilettes et une pour dîner. Fort heureusement, un voisin a assisté à toute la scène à travers la fenêtre. La grande soeur, présente à l'audience, révèle de son côté avoir eu la tête plongée dans les toilettes et être victime de coups en protégeant son frère. 

À lire aussi
Le navire Mistral quitte le port de Saint-Nazaire le 13 septembre 2014 faits divers
Fusillade à Saint-Nazaire : un homme blessé par balles est décédé

Lors du procès, la mère de famille est accablée. "Si les enfants le disent, c'est que c'est vrai", dit-elle entre deux sanglots, incapables d'expliquer la raison de ces accès de violence.  "Je ne sais pas comment j'ai pu en arriver là", sanglote-t-elle en présentant ses excuses à ses deux enfants. 

La jeune fille déclare pourtant être déçue et se sens "lâchée par l'assistante sociale" et envisage de revenir vivre avec sa mère. "Je ne serais pas venue jusqu'ici avec mes béquilles si je ne voulais pas la revoir", explique-t-elle. Son petit frère aussi est malheureux en foyer et a fini par demander à revoir sa mère. En attendant, trois ans de prison dont deux avec sursis ont été requis à l'encontre de la quadragénaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Famille Val-de-Marne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants