1 min de lecture Faits divers

Val-d'Oise : un homme de 20 ans séquestré et torturé durant des heures à Vauréal

INFO RTL - Quatre suspects, âgés de 16 à 31 ans, ont été mis en examen et écroués dans cette affaire.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze édité par Maeliss Innocenti

Un homme de 20 ans a appelé les pompiers le samedi 22 février en expliquant qu’il venait d’être séquestré et torturé "durant plusieurs heures" dans un appartement de Vauréal, commune du Val-d'Oise. Il présentait de nombreuses blessures sur le corps et à la main droite.

L’homme a expliqué avoir rencontré ses agresseurs (âgés de 16 à 31 ans) sur Snapchat, s’être rendu volontairement chez l’un d’eux pour, notamment, y consommer de l’alcool. Il se serait alors fait dérober son téléphone portable.

La situation a vite dégénéré. Il a reçu plusieurs coups de poing au visage. L’un de ses agresseurs a tenté de lui sectionner l’auriculaire droit avec un coupe-cigare. Puis le groupe a continué à s’acharner sur lui. Les agresseurs ont tenté de le noyer dans une baignoire, l’ont menacé de mort et ont aussi jeté du sel sur ses plaies pour le faire souffrir. Ces scènes de tortures ont été filmées à l’aide d’un téléphone portable.

Les agresseurs en contact via Snapchat

Le jeune homme a réussi à prendre la fuite et a appelé les pompiers. Il a été opéré à la main et s’est vu délivrer 21 jours d’ITT.

À lire aussi
Un rayon d'alcools dans un supermarché (illustration) commerce
Coronavirus : un agent de sécurité agressé par un client qui voulait acheter de la vodka

La victime a pu indiquer aux enquêteurs l’adresse de ses ravisseurs. Ceux-ci ont été interpellés lundi et mardi dernier. Les vidéos des scènes de tortures ont été retrouvées, ainsi que de nombreuses traces de sang dans l’appartement.

Quatre suspects ont été mis en examen et incarcérés mercredi 26 février. Une jeune fille de 16 ans a aussi été placée sous contrôle judiciaire. Tous semblent évoluer dans le milieu des "teuffeurs" et être en contact via un groupe sur Snapchat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Val-d'Oise Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants