2 min de lecture Sans-papiers

Un sans-papiers régularisé après avoir secouru une femme victime d'une tentative de viol

VU DANS LA PRESSE - Un Algérien de 49 ans est venu en aide à une jeune femme victime d'une tentative de viol aggravé avec arme, samedi 9 juin à la Montagne de Chelles. Pour saluer sa bravoure, le Préfet a régularisé sa situation.

La préfecture de Seine-et-Marne à Melun
La préfecture de Seine-et-Marne à Melun Crédit : Google Maps
Marie Gingault
Marie Gingault

Mardi 9 juin, Abderrahim Aissaoui a reçu une bonne nouvelle : la Préfecture de Seine-et-Marne annonçait régulariser cet Algérien sans-papiers de 49 ans. La raison ? Ce père de quatre enfants a secouru une jeune femme victime d'une agression à la Montagne de Chelles (77), quelques jours auparavant. 

Samedi 6 juin comme chaque soir, le quadragénaire se promenait dans le parc en compagnie de deux de ses enfants lorsqu'il a entendu une jeune femme appeler à l'aide. Lorsqu'il s'est approché, il a assisté à une tentative de viol aggravé avec arme. Ni une ni deux, Abderrahim Aissaoui a fait fuir l'agresseur avant de secourir la jeune victime et de contacter la police. 

"Pour saluer ce geste de bravoure, le préfet de Seine-et-Marne, Thierry Coudert, a décidé de lui attribuer à titre exceptionnel un titre de séjour vie privée familiale", précise le communiqué. Un titre de séjour dont bénéficieront également sa femme et leurs quatre enfants âgés de 18 ans à 2 mois, précise Le Parisien.

Alors qu'il m'a sauvé la vie, il m'a dit que c'était moi qui lui avais sauvé la vie

La jeune femme secourue par Abderrahim Aissaoui
Partager la citation

"Je suis absolument ravie pour lui, il le mérite vraiment ! C'est quelqu'un de très humble. Alors qu'il m'a sauvé la vie, il m'a dit que c'était moi qui lui avais sauvé la vie", s'est réjouie la jeune victime auprès de nos confrères. De son côté, le père de famille, bien que très heureux, reste modeste : "J'ai reçu un coup de fil de la préfecture ce mardi pour me dire que je suis convoqué ce jeudi pour recevoir une carte de séjour. C'est un rêve et en plus ça tombe le jour de mon anniversaire (...). C'est un geste que tout le monde aurait fait mais c'est tombé sur moi". 

À lire aussi
enquête
Les infos de 8h - Policier tué à Avignon : le suspect activement recherché

Couturier de profession, le quadragénaire a confectionné des masques bénévolement pendant le confinement. "Lors de la crise sanitaire il nous a confectionné une vingtaine de masques en tissu pour l'association. Nous avons proposé de les lui acheter mais il a refusé", a témoigné Jean-François Chalot le président de l'association DAL 77, qui a plaidé en faveur de la régularisation d'Abderrahim Aissaoui. 

Dès réception de sa carte de séjour, le père de famille souhaite reprendre le travail et aurait même déjà des pistes pour travailler en tant que couturier à Melun.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sans-papiers Aide Agression
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants