3 min de lecture Arras

Tirs dans un Thalys : ce que l'on sait sur l'attaque

Un homme a ouvert le feu aux alentours de 18 heures à bord d'un Thalys reliant Amsterdam à Paris, vendredi 21 août, faisant deux blessés.

Arras : un homme a ouvert le feu dans une rame Thalys, le 21 août 2015
Arras : un homme a ouvert le feu dans une rame Thalys, le 21 août 2015 Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Un homme a ouvert le feu aux alentours de 18 heures, ce vendredi 21 août, dans un Thalys entre Amsterdam et Paris. Trois personnes ont été blessées, avant que l'agresseur soit maîtrisé par certains passagers, puis interpellé en gare d'Arras (Pas-de-Calais).

Que s'est-il passé ?

Bernard Cazeneuve a livré le détail des faits alors que l'enquête suit son cours pour déterminer les raisons et les circonstances exactes de cette attaque à bord du Thalys 9364, vendredi 21 août. "Un voyageur français, voulant accéder aux toilettes de la voiture 12, s'est trouvé face à un individu porteur d'un fusil d'assaut Kalachnikov en bandoulière. Le voyageur français a tenté courageusement de le maîtriser, avant que l'agresseur ne tire plusieurs coups de feu. Deux passagers américains sont alors intervenus et sont parvenus à maîtriser le tireur, à l'immobiliser au sol et à écarter son armement".

Un homme interpellé par deux Américains

Si le passager Français est le premier à avoir fait face à l'assaillant, les héros sont américains et britanniques alors que deux militaires américains et un touriste britannique ont réussi à désarmer le suspect armé d'une kalachnikov. Alek Skarlatos, militaire de 22 ans, son ami Anthony Sadler, étudiant, et Chris Norman, un Anglais de 62 ans, voyageaient tous les trois dans le train, quand le suspect a fait irruption dans leur wagon. 

"On a entendu un coup de feu et du verre brisé. J'ai vu un homme entrer dans le wagon avec une kalachnikov (...) On s'est mis à le taper à la tête jusqu'à ce qu'il s'écroule", a raconté Alex Skarlatos, l'un des héros décoré par la ville d'Arras. 

Trois blessés à bord

À lire aussi
CARTE VALLOIRE justice
Savoie : un moniteur de camp de vacances mis en examen pour agression sexuelle

Si les deux militaires américains qui ont donc permis d'éviter un véritable carnage à bord de ce Thalys, trois personnes ont cependant été blessées dont l'un des militaires, touché par différents coups de cutter donnés par l'assaillant. Une balle perdue a aussi sévèrement blessé au cou un passager franco-américain, même si ses jours ne sont plus en danger au lendemain de l'attaque. 

Enfin, l'acteur Jean-Hugues Anglade a été légèrement blessé dans cette fusillade en voulant tirer le signal d'alarme du train. Ce dernier a notamment pointé du doigt l'attitude du personnel de bord de Thalys qui se serait enfermé leur cabine, laissant les passagers seuls dans le wagon. 

L'homme interpellé faisait l'objet d'une fiche de renseignement

Cet homme a été interpellé. Le suspect faisait l'objet d'une fiche de renseignement. Selon les tout premiers éléments de l'enquête, il est Marocain ou d'origine marocaine et serait âgé de 26 ans. Intercepté sans papier au moment de son interpellation, son identité est en cours de vérification alors qu'il dit être. Dans ses bagages "des armes, dont plusieurs armes à feu et des lames de rasoir", ont été retrouvées, précise une source proche du dossier.

Il serait monté dans le Thalys en gare de Bruxelles. Une fois arrivé en France, il s'est enfermé dans les toilettes, a tiré une première fois et s'est à nouveau enfermé avant d'entrer dans la voiture 12 du train où il a été neutralisé par les passagers.

Bernard Cazeneuve à Arras

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisit de l'enquête "en accord avec le parquet local, au vu de l'armement utilisé, du déroulé des faits et du contexte", a indiqué le parquet. Le ministère de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu sur place et a confirmé la piste d'un islamisme radicale samedi 22 août même si l'identité du suspect devait formellement être établie.

La police judiciaire est en charge de l'enquête sous l'autorité du procureur d'Arras. François Hollande a apporté son soutien et sa "solidarité aux blessés de l'attaque", dans un message posté sur son compte Twitter. Le chef de l'État a ajouté que "tout est mis en oeuvre pour faire la lumière sur ce drame". 

Le Président et le Premier ministre belge Charles Michel "sont convenus" au téléphone "de coopérer étroitement" dans l'enquête, a indiqué l'Élysée dans un communiqué.Ce dernier a qualifié d'"attaque terroriste" l'agression. Le Premier ministre, Manuel Valls, rappelle que "la mobilisation des forces de l'ordre est totale".  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arras Faits divers Trains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779465158
Tirs dans un Thalys : ce que l'on sait sur l'attaque
Tirs dans un Thalys : ce que l'on sait sur l'attaque
Un homme a ouvert le feu aux alentours de 18 heures à bord d'un Thalys reliant Amsterdam à Paris, vendredi 21 août, faisant deux blessés.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tirs-dans-un-thalys-ce-qu-il-faut-savoir-sur-l-attaque-7779465158
2015-08-21 21:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mHW57lBLtJJHgFyBYgGWfA/330v220-2/online/image/2015/0821/7779465967_arras-un-homme-a-ouvert-le-feu-dans-une-rame-thalys-le-21-aout-2015.jpg