2 min de lecture Justice

Terrorisme : ouverture du procès d'une filière jihadiste d'Orléans

Neuf jeunes du Loiret sont devant le tribunal correctionnel de Paris à partir de ce mercredi 22 novembre pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Le tribunal correctionnel de Paris (illustration justice)
Le tribunal correctionnel de Paris (illustration justice) Crédit : JOEL SAGET / AFP
Martin Planques
Martin Planques

Neuf Orléanais de 22 à 31 ans doivent répondre "d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" devant le tribunal correctionnel de Paris depuis le mercredi 22 novembre.

Ces hommes du Loiret ont pour la plupart été arrêtés dès leur retour de Syrie, entre novembre 2014 et octobre 2015, comme le rapportait une grande enquête du Monde sur cette filière jihadiste. Ce sont parmi les premiers Français à être partis faire le jihad armé en Syrie. Dès 2012, ils auraient passé entre 3 et plus de 12 mois sur place. Tous sont originaires du Loiret et ont collaboré avec un groupe terroriste proche d'Al-Qaida, qui a combattu en Syrie aux côtés de l'État Islamique.

Les accusés qui risquent jusqu'à 10 ans de prison. Dix des jihadistes de la filière ne seront pourtant pas dans le box des accusés. Certains sont encore en Syrie et font l'objet de mandats d'arrêt. 

Une filière jihadiste singulière

En Syrie, ce groupe venu d’Orléans s’était donné des noms musulmans comme Abou Youssouf, Abou Khalid ou Abou Bilel… Mais chez eux dans le Loiret, ils répondaient aux prénoms de Rémi, Moussa, Sadio, Romuald, Clément-Victor ou Jean-Marc comme le rapporte Le Monde.

Les profils de ces jeunes interpellés sont singuliers. Ce sont des hommes relativement diplômés et sans casier judiciaire, ce qui reflète de la complexité de la radicalisation en France. Intégrés, certains ont un emploi ou sont en recherche, ils sont pères de famille ou en passe de le devenir... La bande fréquentait principalement la même mosquée du quartier des Carmes dans le centre-ville d'Orléans. Elle se revendique pourtant d'un islam modéré.

À lire aussi
Patrick Balkany au tribunal de Paris Patrick Balkany
Patrick Balkany a de nouveau été hospitalisé

L’un des interpellés, ex-étudiant en mathématiques, avait même dessiné des croquis d'une logistique pour améliorer les rotations des combattants en Syrie. Dans des propos relayés dans Le Monde, les enquêteurs avaient recueilli son témoignage peu commun : "C’était le bazar (…), donc j’ai proposé à l’émir cette organisation. (…) Il était super-content que la proposition vienne de nous". Les membres de ce groupe d'Orléans risquent désormais jusqu'à 10 ans de prison en France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Terrorisme Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants