4 min de lecture Faits divers

Tariq Ramadan : qui sont les deux femmes qui l'accusent de viol ?

ÉCLAIRAGE - L'islamologue suisse Tariq Ramadan a été déféré devant la justice jeudi 1er février en vue d'une mise en examen après les accusations de viols d'Henda Ayari et "Christelle", anonyme.

Henda Ayari accuse Tariq Ramadan de l'avoir violée dans un hôtel parisien en 2012
Henda Ayari accuse Tariq Ramadan de l'avoir violée dans un hôtel parisien en 2012 Crédit : JOEL SAGET / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Elles ne se sont jamais rencontrées : l'une est une militante féministe reconnue, l'autre préfère rester anonyme. Henda Ayari et celle que les médias ont appelé "Christelle" accusent toutes deux l'islamologue suisse Tariq Ramadan de les avoir violées. Des allégations que l'universitaire nie en bloc, jusqu'à refuser de signer le procès verbal de sa garde à vue jeudi 1er février. Il est aujourd'hui sur le point d'être mis en examen après avoir été déféré devant la justice, et le parquet requiert sa mise en détention.

Tout commence le 20 octobre 2017. Ce jour-là, Henda Ayari tweete sous le hashtag #Balancetonporc et dénonce à son tour les violences sexuelles qu'elle a subi. "C'est une décision très difficile, mais j'ai décidé moi aussi qu'il est temps de dénoncer mon agresseur, c'est Tariq Ramadan." Elle porte alors plainte pour "des faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation" et une enquête préliminaire est ouverte par le parquet de Paris.

Quelques jours plus tard, une autre plainte contre l'islamologue est déposée anonymement. Il s'agit de celle de "Christelle", femme anonyme, dont l'avocat dénonce "l’emprise psychologique et religieuse sous laquelle se trouvaient ces femmes" victimes présumées de Tariq Ramadan. Il assure également détenir plusieurs autres témoignages de viol, agression sexuelle et harcèlement contre le professeur.

À lire aussi
Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales faits divers
Pyrénées-Orientales : 13 lycéens interpellés après des violences envers la police

"Christelle" sort du silence

Christelle, anonyme décrite pour la première fois dans Le Parisien comme une "femme de 42 ans, convertie à l’islam et souffrant d’un handicap aux jambes", a porté plainte contre Tariq Ramadan à la fin du mois d'octobre 2017. Longtemps resté à l'écart des médias, son visage paraît pour la première fois ce vendredi 2 février dans le magazine Vanity Fair auquel elle s'est confiée. 

Convertie à l'islam depuis 2008, Christelle a grandi près de Versailles (Yvelines) dans une famille chrétienne de la classe moyenne. Elle "ne fichait pas grand-chose à l’école" écrit l'hebdomadaire, mais son intelligence la mène à réussir en mathématiques et à lire les écrits des philosophes tels que Descartes ou Machiavel. 

Lorsqu'elle découvre les ouvrages de Tariq Ramadan, Christelle traverse une période difficile. Un accident de voiture "lui a écrasé la rotule de droite", elle est handicapée. "Elle qui pratiquait le sport à haute dose - athlétisme, rugby, handball, danse moderne - doit tout arrêter. Elle n’a pas d’enfant et se sépare de l’homme avec qui elle vivait dans le sud de la France. Elle grossit. Sa petite entreprise de création de sites Web périclite. Les fins de mois sont une hantise. Elle dégringole", écrit Vanity Fair

Elle prend contact avec Tariq Ramadan et tombe amoureuse de l'universitaire qui la séduit à coups de textos et d'appels Skype. Jusqu'au 9 octobre 2009 où il l'invite dans sa chambre de l'hôtel Hilton, à Lyon. Elle décrit une scène de viol d'une brutalité extrême. "J’étais glacée d’effroi", explique-t-elle. Traumatisée, elle souhaite porter plainte mais n'est pas prise au sérieux par les policiers qui l'accueillent

Huit ans après, celle qui "apprend à vivre avec la douleur", a dû déménager pour fuir les menaces de mort. Elle a été confrontée à son agresseur présumé jeudi 1er février. Durant cette rencontre Christelle a fourni un détail physique important de Tariq Ramadan : une cicatrice à l'aine. Une preuve qui a valu à l'islamologue d'être déféré devant la justice ce vendredi en vue d'une mise en examen.

Henda Ayari, salafiste repentie

Elle est la première à avoir accusé Tariq Ramadan de viol. Avant de dévoiler le nom de son agresseur sur les réseaux sociaux, Henda Ayari a décrit son agression dans une autobiographie publiée en 2016, J’ai choisi d’être libre – Rescapée du salafismeNée en Normandie d'un père algérien et d'une mère tunisienne, elle y raconte son adhésion à l'islam salafiste après un mariage avec un musulman rigoriste.

Après neuf ans d'union, elle décide de divorcer. "Je vivais une séparation très difficile avec mon mari. J’avais perdu la garde de mes enfants, j’étais seule, sans logement, sans travail", raconte-t-elle au Parisien. Elle se tourne alors vers les écrits de Tariq Ramadan. "Il m’a apporté les réponses que je cherchais." poursuit-elle.

Le scénario ressemble ensuite à celui décrit par Christelle : l'islamologue la séduit jusqu'à l'attirer dans sa chambre d'hôtel "fin mars 2012". Henda Ayari accuse ensuite Tariq Ramadan de l'avoir "étranglée très fort" puis "giflée" avant de la violer. Elle souhaite porter plainte mais il l'en dissuade.

L'engagement féministe de Henda Ayari prend racine à la suite des attentats du 13 novembre 2015. Elle poste deux photos d'elle sur les réseaux sociaux : l'une où elle porte le voile, l'autre où ses cheveux sont lâchés. "Je n'ai pas réfléchi, c'était ma manière de dire : 'Je ne suis pas comme ces gens-là'. Je pensais à mon ex-mari, salafiste : je voulais absolument me démarquer de ça." raconte-t-elle à Ouest-France.

Le début d'un parcours de militante : elle crée l'association "Libératrices" pour que les femmes "se libèrent elles-même". "Il n'y a qu'elles qui peuvent prendre la décision. Le déclic doit se faire dans leur tête." explique-t-elle. 

Après avoir récupéré la garde de ses enfants, Henda Ayari a lancé sa propre entreprise de vente de confiseries. Tariq Ramadan lui été interdit d'enseigner à l'université d'Oxford, ainsi qu'au Qatar. "En déposant plainte, mon but était uniquement de demander justice pour l'agression dont j'ai été victime comme l'ont été d'autres femmes qui n'osent pas porter plainte parce qu'elles ont peur", a tweeté Henda Ayari lundi 29 janvier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Viol Agression sexuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792102715
Tariq Ramadan : qui sont les deux femmes qui l'accusent de viol ?
Tariq Ramadan : qui sont les deux femmes qui l'accusent de viol ?
ÉCLAIRAGE - L'islamologue suisse Tariq Ramadan a été déféré devant la justice jeudi 1er février en vue d'une mise en examen après les accusations de viols d'Henda Ayari et "Christelle", anonyme.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tariq-ramadan-qui-sont-les-deux-femmes-qui-l-accusent-de-viol-7792102715
2018-02-02 15:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KFSODSkXBD0ro3am193dcw/330v220-2/online/image/2017/1201/7791220981_henda-ayari-accuse-tariq-ramadan-de-l-avoir-viole-dans-un-hotel-parisien-en-2012.jpg