1 min de lecture Faits divers

Suicide à Lidl : les conditions de travail dénoncées par les salariés

RÉACTIONS - Après le suicide d'un salarié le week-end dernier, ses collègues débutent une grève jeudi 4 juin.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Suicide à Lidl : les conditions de travail dénoncées par les salariés Crédit Image : AFP PHOTO MYCHELE DANIAU | Crédit Média : Etienne Baudu | Durée : | Date : La page de l'émission
Etienne Baudu et Valentin Chatelier

Il s'est donné la mort dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai. Yannick, agent de maîtrise à l’entrepôt Lidl de Rousset dans les Bouches-du-Rhône, dénonçait régulièrement la pression qu'il subissait au quotidien. Les syndicats ont appelé à débuter une grève jeudi 4 juin, au lendemain des obsèques de l'homme de 33 ans.

"On nous demande beaucoup de choses. Sachant qu'auparavant on nous demandait moins, et on n'arrivait déjà pas à remplir ces objectifs. Ça va de pire en pire", résume François, agent de maîtrise à Lidl. Les salariés dénoncent également le contrôle très stricte qu'ils disent subir : un client mystère passe tous les deux mois dans le magasin pour contrôler et rapporter les remarques à la direction.

Le paquet de pâtes, il est entouré de larmes et de stress

Christophe, chauffeur
Partager la citation

Ces faits s'inscrivent dans un contexte particulier. Le gérant de Lidl France a annoncé il y a maintenant deux ans vouloir sortir du hard-discount et devenir "le magasin tendance, le supermarché des classes moyennes et aisées". Une refonte globale de la marque, puisque sur 1.500 magasins, 650 ont été rasés et rénovés, tandis que 200 seront agrandis. Les syndicats dénoncent des conditions de travail difficiles, ainsi que des licenciements. À Rousset, les 130 employés ne sont plus qu'une centaine. Avec deux burn-out, des arrêts maladies et des départs volontaires qui se multiplient, les syndicats veulent des changements.

"Je suis entièrement d'accord pour qu'on prenne des parts de marché, pour qu'on prospère, c'est l'intérêt de chacun. Mais pas à ce prix-là", explique Christophe, chauffeur depuis 20 ans. Ce dernier estime également que ces affaires vont impacter la confiance de la clientèle. "Les gens, ils vont savoir que quand ils vont acheter un paquet de pâtes, il est entouré de larmes et de stress", lance-t-il. Quant à la direction de Lidl, elle annoncerait une opération de recrutement dans la région.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Suicide Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants