1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Faux steaks hachés : les associations se disent "victimes d’une fraude"
1 min de lecture

Faux steaks hachés : les associations se disent "victimes d’une fraude"

Selon nos informations, depuis juillet 2018, 780 tonnes de steaks hachés ont été livrées à La Croix Rouge, Les Restos du Cœur, le Secours Populaire Français, et la Fédération française des banques alimentaires. Des associations venant en aide aux plus démunis, qui se disent "victimes".

Des steaks hachés
Des steaks hachés
Crédit : DR
Des faux steaks distribués à des associations
02:10
Thomas Pierre & Armelle Levy

C'est un nouveau scandale alimentaire que nous révélons ce vendredi 7 juin. Depuis juillet 2018, 780 tonnes de steaks hachés ont été livrées à quatre associations venant en aide aux plus démunis : la Croix Rouge, Les Restos du Cœur, le Secours Populaire Français, et la Fédération française des banques alimentaires. Au total, un achat groupé de steaks hachés d'une valeur de 5,2 millions d'euros

Ces associations qui affirment avoir donné l'alerte il y a plusieurs mois se disent "victimes d’une fraude" ce vendredi dans un communiqué : "Les associations ont stoppé à leur initiative et à titre conservatoire la distribution des lots de steaks hachés surgelés sur l’ensemble de leurs réseaux et alerté les autorités (...) dès la prise de connaissance de doutes sur la qualité du produit en février dernier". 

Même si des analyses "ont permis d’écarter tout risque sanitaire" sur ces produits les quatre grandes associations" soulignent "la très mauvaise qualité des produits", dans un communiqué daté du 7 juin, où elles annoncent également "avoir demandé une compensation financière pour faire face aux frais de stockage engendrés par cette situation".

L'État va saisir la justice

Des steaks qui, selon nos informations, contiennent tout sauf de la viande : du gras, pas du muscle mais de la peau, mixé avec du soja et de l'amidon, des produits non-autorisés dans des steaks hachés, avec un réemploi aussi de viande transformée. 

À lire aussi

L'entreprise française incriminée dans cette affaire a malgré tout réussi à écouler près de 7 millions de steaks hachés. Elles les a fait fabriquer en Pologne pour, selon l'enquête, baisser ses coûts de production et augmenter sa marge. 

Invitée sur RTL,  Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances a annoncé que l'État allait saisir la justice. "Il est hors de question que ce type d'attitude se reproduise". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/