1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Orne : fin de la prise d'otages à la prison de Condé-sur-Sarthe
2 min de lecture

Orne : fin de la prise d'otages à la prison de Condé-sur-Sarthe

Le détenu de 33 ans qui retenait deux gardiens de prison, un surveillant titulaire et un stagiaire, dans sa cellule à la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe s'est rendu après une négociation du Raid. Un otage a été blessé à l'œil.

Le centre pénitentier d'Alençon/Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, où était détenu Flavien Moreau
Le centre pénitentier d'Alençon/Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, où était détenu Flavien Moreau
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Deux gardiens de prison sont retenus en otage mardi à la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, et l'un d'eux a été blessé, a appris l'AFP de source policière. Les deux otages, un homme et une femme, étaient retenus depuis 10h15 par un détenu. Ils ont été libérés en début d'après-midi.

Les deux otages, un surveillant titulaire et un stagiaire, étaient retenus dans la cellule du prisonnier. Il les avait privés de leurs clés et de leurs talkies-walkies. Dans un premier temps, la surveillante a été libérée indemne. Un communiqué du ministère de l'Intérieur indique que l'autre surveillant, qui se trouvait toujours dans la cellule, était "blessé à l’œil droit". Nos confrères d'Europe 1 précisent que la prise d'otages a débuté au moment où le détenu devait rentrer dans sa cellule. Il aurait obstrué les caméras avant de s'en prendre aux deux gardiens.

Le détenu à l'origine de la prise d'otages, Sofiane Rasmouk, 33 ans, n'est arrivé que récemment à la prison de Condé-sur-Sarthe. De nature "violente et imprévisible", il est condamné à perpétuité pour plusieurs viols et tentative d'homicide. Il réclamait la fin de sa perpétuité et que sa peine soit réexaminée. Il aurait menotté ses otages après les avoir menacés avec une arme blanche, selon certains surveillants sur place.

Des négociations fructueuses

Une cellule de crise a été ouverte et les négociations ont rapidement été déjà engagées avec le preneur d'otages. Les ERIS de Rennes et le Raid se sont rendus sur place aux alentours de 12h30 où ils ont retrouvé les policiers, pompiers et ambulanciers qui se trouvaient devant l'entrée de la prison depuis ce matin. Les forces d'intervention ont ensuite pénétré l'enceinte de la maison d'arrêt. 

À écouter aussi

Après avoir négocié avec les hommes du Raid, le preneur d'otages s'est finalement rendu, a-t-on appris d'un communiqué du ministère de la Justice. Le deuxième otage a été libéré, avec une blessure au niveau de l'œil, provoquée par un coup de poing.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/