1 min de lecture Droit du travail

Samsung : une association porte plainte pour "pratiques commerciales trompeuses"

VU DANS LA PRESSE - Jeudi, l’association UFC-Que Choisir a déposé plainte contre Samsung devant le Tribunal judiciaire de Paris. En cause : des accusations de "pratiques commerciales trompeuses".

Samsung Electronics (Séoul, Corée du Sud)
Samsung Electronics (Séoul, Corée du Sud) Crédit : Jung Yeon-je / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Jeudi 10 septembre, une plainte a été déposée contre la marque Samsung et sa filiale française devant le Tribunal judiciaire de Paris. Le géant de l'électronique est poursuivi en justice par l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir pour "pratiques commerciales trompeuses"

L’UFC accuse la firme sud-coréenne de ne pas respecter la politique de responsabilité sociale publiée "par la marque sur son site internet à destination des consommateurs français", rapporte BFM TV. Ce protocole prétend "défendre un management responsable" mais l’association avance que cet engagement "s'avère être un miroir aux alouettes".

Les rapports "accablants d'ONG et de journalistes" sur des fournisseurs de Samsung ont pointé du doigt des conditions de travail "inhumaines" pratiquées par l’entreprise. Une longue liste d’abus dénonce "le travail d'enfants dans des mines de cobalt en République démocratique du Congo", les cadences "infernales" observées en Chine et "l'exposition de salariés" à des substances chimiques toxiques en Corée du Sud. Par ailleurs, des soupçons planent sur la mise en place de "travaux forcés". 

Une première plainte en 2018

En 2018, une première plainte avait été déposée à l'initiative des ONG Sherpa et ActionAid-Peuples solidaires : celle-ci avait entraîné en avril 2019 une mise en examen de la filiale française de Samsung pour "pratiques commerciales trompeuses". 

À lire aussi
Une élève qui porte un masque de protection à l'école Françoise-Giroud, à Vincennes, le 1er septembre 2020. droit du travail
Coronavirus : un inspecteur du travail sanctionné pour avoir fait respecter le mesures sanitaires

"C'est la première fois en France qu'il est reconnu que les engagements éthiques pris par une entreprise sont susceptibles de constituer des pratiques commerciales qui engagent, à ce titre, leur émetteur", s’étaient réjouies les ONG dans un communiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Droit du travail Plainte Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants