1 min de lecture Drogue

Saint-Étienne : peines de prison pour 22 trafiquants de stupéfiants

Le tribunal correctionnel de Saint-Étienne a reconnu coupables 22 des 24 prévenus d'un réseau qui sévissait dans deux quartiers populaires de la ville.

La ville de Saint-Étienne (illustration)
La ville de Saint-Étienne (illustration) Crédit : RTL
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Un vaste trafic de drogue démantelé. Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne a condamné à la prison, ce jeudi 11 juin, 22 personnes impliquées dans de la vente de stupéfiants l'année dernière. Dans son jugement, qui avait été mis en délibéré, le tribunal a reconnu coupables de participation à ce trafic 22 des 24 prévenus, les condamnant à des peines de prison allant jusqu'à cinq années, représentant "au total 38 années de prison ferme", a indiqué le parquet de Saint-Étienne. 

Neuf prévenus ont été condamnés à de la prison ferme, 10 à de la prison ferme assortie d'une période de sursis et trois autres au sursis complet. Les peines de deux d’entre eux, de nationalité étrangère, sont assorties d’une interdiction définitive du territoire national, précise-t-on de même source. 

Au terme des audiences, qui ont eu lieu entre le 25 et le 29 mai, deux compagnes de trafiquants de cannabis et de cocaïne principalement, ont quant à elles été relaxées. L’enquête de police avait démarré fin 2017 après l’interpellation d’un homme qui vendait des stupéfiants dans un établissement de nuit de cette ville du Forez.

Le démantèlement du réseau qui sévissait dans deux quartiers populaires de la ville, mené pour l’essentiel en février et juin 2019, avait abouti au renvoi de 24 personnes devant le tribunal correctionnel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drogue Police Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants