1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Saint-Étienne-du-Rouvray : un troisième jihadiste français intéresse les enquêteurs
2 min de lecture

Saint-Étienne-du-Rouvray : un troisième jihadiste français intéresse les enquêteurs

Dans une enquête publiée ce 18 août, "L'Express" affirme que les auteurs de l'assassinat d'un prêtre, le 26 juillet, étaient en contact avec Rachid Kassim, un jihadiste originaire de Roanne, "sanguinaire et prosélyte".

Un combattant de Daesh (illustration)
Un combattant de Daesh (illustration)
Crédit : DELIL SOULEIMAN / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche, les auteurs de l'assassinat du père Jacques Hamel le 26 juillet à Saint-Étienne-du-Rouvray, étaient, selon une enquête de L'Express, "en contact" avec un jihadiste originaire de Roanne (Loire). Rachid Kassim, 29 ans, serait établi dans la zone irako-syrienne occupée par Daesh. L'hebdomadaire affirme que les deux terroristes sont susceptibles d'"avoir été influencés, voire guidés" par cet individu "sanguinaire et prosélyte" qui se serait radicalisé en 2011 selon Le Progrès.

Les deux auteurs de l'attaque dans une église n'étaient pas voisins : l'un d'eux habitait à Saint-Étienne-du-Rouvrayl'autre résidait à Aix-les-Bains, à près de 800 kilomètres de là. Pour comprendre comment ces derniers se sont rencontrés, les enquêteurs se sont tournés vers la messagerie chiffrée Telegram, moyen de communication privilégié des aspirants jihadistes. C'est en s'intéressant de plus près à cette application et au matériel informatique des deux terroristes qu'ils ont mis au jour l'influence de Rachid Kassim, avec qui ils auraient eu plusieurs conversations.

Passation de compte Telegram

Rachid Kassim aurait "exercé au minimum une influence virtuelle dans le passage à l'acte" des deux hommes, affirme L'Express. Particulièrement actif sur les réseaux sociaux, celui-ci anime une chaîne de plus de 200 abonnés, régulièrement enrichie de publications "prosélytes d'une extrême violence". Sur Telegram, il "presse 'les musulmans' à attaquer en France avec une insistance morbide et se présente comme le réceptacle des serments d'allégeance à l'EI", détaille l'hebdomadaire. Mais aucun élément probant ne permet pour l'heure d'établir précisément le rôle qu'a joué le Roannais auprès des deux terroristes.

Début août, plus d'une semaine après l'attaque, le compte Telegram d'Adel Kermiche, abattu par la police le 26 juillet, s'est mystérieusement réveillé. Quatre messages - trois photos et un enregistrement audio - avaient été diffusés sur le réseau social, avant d'être supprimés dix minutes plus tard. La voix enregistrée n'était pas celle d'Adel Kermiche, et L'Express affirme qu'il pourrait s'agir de celle de Rachid Kassim, à qui Kermiche aurait pu laisser ses codes avant de mourir. Depuis, Kassim administre régulièrement la chaîne de Kermiche.

À lire aussi

Dans ses vidéos, Rachid Kassim encourage "des attaques au camion" et l'utilisation "d'armes en plastique ou de fausses ceintures explosives" afin de provoquer "la peur chez les mécréants". La première apparition de Rachid Kassim dans une vidéo de propagande de Daesh était survenue fin juillet, après l'attaque à Nice qui a coûté la vie à 85 personnes. On l'y voyait saluer l'auteur et décapiter, en pleine rue, un otage.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/