2 min de lecture Justice

Serge Aurier (PSG) devant la justice pour son altercation avec la police

Le défenseur du PSG est notamment soupçonné d'avoir alors mis un coup de coude au thorax du policier à la sortie d'une boite de nuit, le 30 mai au petit matin.

Serge Aurier (PSG) en décembre 2015.
Serge Aurier (PSG) en décembre 2015.
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Serge Aurier a-t-il frappé un policier en sortant de boîte de nuit ? Le défenseur du PSG, qui nie les faits, comparaît lundi 26 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour des faits de violences volontaires sur personne dépositaire de l'ordre public. Au petit matin le 30 mai dernier, les policiers contrôlent le véhicule de Serge Aurier à la sortie d'une boîte de nuit du VIIIe arrondissement de Paris. Selon une source proche de l'enquête, l'international ivoirien s'est montré "véhément", "assez méprisant", jusqu'à ce qu'un policier lui demande de souffler pour contrôler son taux d'alcoolémie, puis de sortir de la voiture, un Porsche Cayenne.

Il est notamment soupçonné d'avoir alors mis un coup de coude au thorax du policier. Le latéral de 23 ans nie ces violences, qui ont entraîné selon la justice une incapacité totale de travail (ITT) d'un jour. Il a de son côté déposé plainte pour violences policières. "C'était violent", a-t-il raconté le 22 juin, dans un entretien à Clique TV : "Ils (Les policiers) sont sortis de la voiture, m'ont insulté, contrôlé, brutalisé, je ne sais pas si j'ai encore la trace (sur son arcade sourcilière). J'avais aussi la lèvre pétée".

Je n'ai rien à me reprocher dans cette affaire.

Serge Aurier, défenseur du PSG
Partager la citation

"Le pire, c'est que derrière, le flic dit que je lui ai mis un coup au thorax, un coup de coude. Si j'avais voulu le toucher, je lui aurais mis une bonne droite... Lui m'a mis des droites sur le visage. Il m'a pété la lèvre et le front", a-t-il indiqué. "Je n'ai rien à me reprocher dans cette affaire. Il y a au moins cinq ou six témoignages qui disent exactement ce que j'ai dit", a-t-il ajouté.

Ces incidents étaient intervenus un peu plus de trois mois après le scandale provoqué par ses déclarations lors d'une séance de questions avec des internautes sur le réseau social Periscope, trois jours avant un huitième de finale aller de la Ligue des champions face à Chelsea. Il y avait qualifié son entraîneur Laurent Blanc de "fiotte" et tenu des propos méprisants pour d'autres équipiers, comme Zlatan Ibrahimovic.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Serge Aurier Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants