1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Karabatic : Nikola Karabatic donne une leçon de handball au tribunal et aux experts
3 min de lecture

Procès Karabatic : Nikola Karabatic donne une leçon de handball au tribunal et aux experts

REPLAY - Si les experts ont mis en exergue "beaucoup d'éléments qui entretiennent la suspicion", Nikola Karabatic a réalisé une démonstration pour affirmer qu'il n'y a "rien à dire".

Nikola Karabatic au tribunal correctionnel de Montpellier pour l'affaire des paris suspects, le 17 juin 2015
Nikola Karabatic au tribunal correctionnel de Montpellier pour l'affaire des paris suspects, le 17 juin 2015
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Nikola Karabatic donne une leçon de handball au tribunal et aux experts
00:01:00
Nikola Karabatic : "J'attendais ce jour avec impatience"
00:00:28
Dimitri Moulins & Julien Absalon

Nouvel épisode dans le procès des paris suspects sur le match de handball Cesson-MAHB, présumé truqué. Au tribunal correctionnel de Montpellier pour le quatrième jour des audiences, jeudi 18 juin, les frères Karabatic sont venus s'expliquer à la barre. Et ils n'ont pas tremblé. L'aîné des deux, Nikola Karabatic, s'est livré à une leçon de handball et s'en est pris aux experts qui ont analysé la fameuse rencontre suspecte du 12 mai 2012.

Un à un, il a repris chacun des arguments avancés pour mieux les contrer du haut de son expertise à lui, celle d'un double médaillé d'or olympique et triple champion du monde. "J'attendais ce jour avec impatience pour visionner tous ensemble ce match. C'était la première fois que je voyais cette première mi-temps. Je n'avais pas voulu la regarder avant. Je suis vraiment soulagé. J'ai eu la chance de pouvoir en débattre avec le juge et les experts. Je pense qu'on s'est tous rendu compte que ce sur ce match il n'y a rien à dire. Le fait qu'on puisse dire que cette première mi-temps ait été truquée est très farfelu", a-t-il déclaré dans des propos recueillis par RTL.

Je vais finir avec le meilleur, j'ai compté 12 arrêts de Mickaël Robin, vous en comptez 6

Nikola Karabatic

Les experts interrogés par la justice, Nordine Lazaar, ancien arbitre et docteur en physiologie, avec Yoann Rage, formateur et agrégé d'éducation physique, ont eux aussi pu s'exprimer pour défendre leur rapport. Ils ont constaté grâce à leur "méthodologie" que cette mi-temps était "très atypique sur plusieurs points" étant donné qu'il y a "un nombre anormal de pertes de balles", "un nombre de tirs plus faible qu'en deuxième mi-temps" et que "le jeu rapide, les relances rapides et les volontés de relance rapides sont inférieures". Ces constatations sont ainsi "compatibles avec l'hypothèse d'une carence" et "entretiennent la suspicion". Ils ont toutefois reconnu : "Même si nous avons une conviction personnelle, on est incapables de dire si c'était une méforme ou un match truqué".

C'est après l’intervention des experts que Nikola Karabatic a pu livrer son commentaire qu'il a conclu en point d'orgue : "Je vais finir avec le meilleur, j'ai compté 12 arrêts de Mickaël Robin (le gardien de but de Montpellier, ndlr), vous en comptez 6". Sûr de son fait, le joueur de 31 ans a cependant tenu à souligner que sa démarche n'était aucunement condescendante. "Ce n'est pas une leçon. Je n'ai pris personne de haut. J'ai trouvé que c'était bien d'apporter une expertise de quelqu'un qui a joué au haut niveau. Pas seulement d'un arbitre international et d'un spécialiste de la vidéo. C'est un peu ce que je regrettais. Jamais il n'y a eu d'entraîneur ou de joueur de handball consulté. Il aurait eu un tout autre commentaire".

Karabatic en bonne posture ?

À lire aussi

Une démonstration de l'international français qui n'a pas vraiment ravi à Me Michèle Tisseyre, l'avocate du club de Montpellier, partie civile dans le dossier. "Lorsqu'on vient poser des questions à un expert, on lit son rapport. Lorsqu'on a des observations techniques de haut niveau, incontestablement on les soumet aux experts avant et après le rapport. Ça manque un peu de cohérence, de convenance et de règles du jeu". 

En tout cas, durant quarante-cinq minutes, Nikola Karabatic, qui risque jusqu'à 5 ans de prison dans ce procès pour escroquerie ou complicité d'escroquerie, est passé du statut de prévenu à celui d'expert, sans que l'on sache vraiment si cela a plu au tribunal.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/