1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Iacono : "Toute la famille souffre", explique Gabriel, le petit-fils
2 min de lecture

Procès Iacono : "Toute la famille souffre", explique Gabriel, le petit-fils

DOCUMENT RTL - Gabriel Iacono a réaffirmé une dernière fois ce mercredi matin que son grand-père, initialement condamné à neuf ans de prison, ne l'avait pas violé. Le verdict du procès en révision est attendu ce mercredi.

Christian Iacono et ses avocats, le 16 mars 2015.
Christian Iacono et ses avocats, le 16 mars 2015.
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Procès Iacono : "Toute la famille souffre", explique Gabriel, le petit-fils
05:36
Yves Calvi & James Abbott

Gabriel Iacono avait accusé son grand-père de viol, avant de finalement se rétracter en mai 2011, après que Christian Iacono ait été condamné à neuf ans de prison. Les faits étaient censés s'être déroulés entre 1996 et 1998, à Vence, alors que l'enfant avait entre cinq et huit ans. Les accusations ont valu à son grand-père seize mois de prison, en quatre périodes de détention, avant sa libération en avril 2012.

L'avocat général du procès en révision de Christian Iacono, jugé devant les assises du Rhône, s'est dit convaincu mardi 24 mars 2015 que l'ex-maire de Vence a violé son petit-fils Gabriel mais n'a pas requis de peine. Dans sa seule déclaration avant le verdict de ce mercredi 25 mars, Gabriel explique qu'il confirme ses rétractions.

"Je confirme, comme j'ai pu le confirmer à la barre mercredi lors de mon témoignage, affirme-t-il. Je pense que les experts ont mal analysé la situation, dans le sens où ils ne peuvent pas admettre que mon mensonge les a trompés."

Je comprends les réticences mais ça ne change le fait que mon grand-père est innocent

Gabriel Iacono

Il s'estime en mesure de se souvenir de tout ce qu'il s'est passé. "Je me souviens parfaitement comment le mensonge s'est créé, mon grand-père est innocent, je n'ai pas de souci de mémoire, juge-t-il. Mes sentiments j'ai appris à les mettre de côté depuis des années. On ne veut pas prendre en considération mes rétractations, je comprends les réticences, mais ça ne change pas le fait que mon grand père est innocent."

À lire aussi

Gabriel a peur qu'on ne l'écoute pas, voire qu'on ne veuille plus le croire. "C'est la plus grosse crainte que j'ai, on aura la réponse dans l'après-midi, s'impatiente-t-il. J'attends vraiment le jugement des jurés, je ne vois pas très bien où veut en venir l'avocat général. Lui et les experts ont une conviction qui est fausse."

Même si j'avais neuf ans, je suis responsable de ça

Gabriel Iacono

Gabriel Iacono veut surtout retrouver une certaine sérénité familiale alors que son père expliquait déjà au début du procès qu'il n'y avait que peu de contacts entre les membres de la famille Iacono. "Tout le veut reprendre une vie normale, toute la famille veut que ça s'arrête aujourd'hui, explique-t-il. La famille entière est souffrance. C'est une famille déchirée."

Répondant à la question lui demandant s'il portait un sentiment de culpabilité, il assume une forme de responsabilité. "Oui c'est obligatoire, je suis responsable de ça, même si j'avais neuf ans ça ne change rien, la responsabilité est toujours engendrée par moi."

À la fin de l'entretien, il réaffirme une dernière ses convictions. "C'est parfaitement clair, j'ai déjà eu énormément de mal à dire la vérité, ce n'est pas pour mentir derrière."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/