1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès du 13 novembre : dispositif de sécurité hors norme
1 min de lecture

Procès du 13 novembre : dispositif de sécurité hors norme

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'annonce hors norme, notamment d'un point de vue sécuritaire, ce qui a amené Gérald Darmanin a demandé une haute vigilance.

Le palais de Justice de Paris (illustration)
Le palais de Justice de Paris (illustration)
Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
William Vuillez

C'est un procès historique et hors norme qui s'ouvre ce mercredi 8 septembre, celui des attentats du 13 novembre 2015. Hors norme à tous les niveaux, c'est le plus long jamais organisé, 9 mois et on compte près de 1.800 parties civiles et 330 avocats. Ce procès sera hors norme aussi d'un point de vue du dispositif de sécurité qui sera mis en place, avec notamment de nombreux portiques de sécurité comme dans les aéroports. 

Dans un télégramme adressé lundi aux préfets de police, relayé par BFMTV, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé "un haut niveau de vigilance", notamment à l'égard de la menace terroriste et "tout particulièrement aux abords des lieux de culte, des lieux d'enseignements, et des anciens lieux d'attentats". 

Le ministre demande également aux préfets de mobiliser "en conséquence les forces de sécurité intérieure pour une présence visible et dissuasive".

L'ouverture du procès "peut générer des tensions exacerbées"

"Les enjeux sécuritaires autour d'un procès comme ça sont évidents", explique de son côté à RTL, Nicolas Lerner, le patron de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure). "D'abord pour l'enceinte même de ce procès, pour les acteurs. L'enjeu est évidemment que ce procès se déroule de la manière la plus sereine possible pour que justice soit rendue de la manière la plus sereine possible", ajoute-t-il.

À écouter aussi

"Par ailleurs, l'ouverture d'un procès comme celui-ci peut générer des tensions exacerbées et donc, pour nous, service de renseignement, ce sera une période durant laquelle on sera particulièrement attentif à l'émergence de ces tensions, susceptibles de donner lieu à des actions violentes", poursuit le patron de la DGSI. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/