1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès du 13 novembre : à quoi ressemble la vie de Salah Abdeslam en prison ?
1 min de lecture

Procès du 13 novembre : à quoi ressemble la vie de Salah Abdeslam en prison ?

ÉCLAIRAGE - Détenu à la prison de Fleury Mérogis, Salah Abdeslam est le seul prisonnier en France à être filmé 24h sur 24. L'administration pénitentiaire a une obsession depuis des années : le garder en vie pour le procès.

Le convoi transportant Salah Abdeslam vers la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, le 27 avril 2016
Le convoi transportant Salah Abdeslam vers la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, le 27 avril 2016
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Procès du 13 novembre : dans quelles conditions Salah Abdeslam est-il détenu ?
02:30
Cindy Hubert - édité par Cassandre Jeannin

Parmi les accusés du procès des attentats du 13 novembre 2015 figure Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos ce soir là. L'obsession des autorités depuis le premier jour de son arrestation : le garder en vie. Il est le seul détenu de France à être filmé 24h sur 24, par deux caméras fixes dans sa cellule de 9 mètres carrés. Des surveillants se relaient quasiment toutes les heures pour le regarder dans une pièce voisine. Ainsi, le moindre de ses faits et gestes donne lieu à une synthèse quotidienne remontée au bureau central de l'administration pénitentiaire. Cette surveillance millimétrée a un coût : 1.200 euros par jour. 

Rien n'est laissé au hasard. En effet, la prison a installé un brouillage anti téléphone, et seule une équipe dédiée d'une trentaine de personne a le droit de pénétrer dans la coursive entièrement vidée.

Salah Abdeslam peut emprunter des livres, il regarde la télévision, il fait du sport, un rameur et un vélo ont été installés dans une des cellules. Mais le numéro d'écrou 444.806 passe surtout beaucoup de temps à prier. Il s'est aussi mis à apprendre l'arabe. Même si le détenu est à l'isolement, il a le droit de recevoir des visiteurs. 13 personnes viennent ainsi le voir régulièrement au parloir : sa famille, et deux de ses amis. 

Salah Abdeslam n'hésite pas à prendre la plume pour répondre aux nombreux courriers qu'il reçoit. Ce sont essentiellement des lettres singulières envoyées par des jeunes femmes. Tous ces échanges sont lus et versés, si besoin, à la justice. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/