1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès de l'assassinat du père Hamel : "je n'ai pas de haine", assure sœur Danielle
1 min de lecture

Procès de l'assassinat du père Hamel : "je n'ai pas de haine", assure sœur Danielle

Le 26 juillet 2016, sœur Danielle et deux autres religieuses se trouvaient avec le père Hamel dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, lorsqu'il a été mortellement attaqué au couteau par deux terroristes.

Une photo montrant le père Hamel est accrochée au mur de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 10 février 2022, où il a été assassiné en 2016 alors que la France subissait une vague d'attentats revendiqués par l'État islamique.
Une photo montrant le père Hamel est accrochée au mur de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 10 février 2022, où il a été assassiné en 2016 alors que la France subissait une vague d'attentats revendiqués par l'État islamique.
Crédit : Sameer Al-DOUMY / AFP
Amandine Bégot - édité par Florine Boukhelifa

Un nouveau procès pour terrorisme s'ouvre ce lundi 14 février à Paris pour tenter de comprendre l'inimaginable. Il y a presque six ans, au cœur de l'été 2016, le père Hamel, âgé de 86 ans, était égorgé dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, par deux terroristes de 19 ans se revendiquant de Daesh. Les deux hommes sont morts lors de l'assaut, ce sont donc trois de leurs proches, soupçonnés d'avoir eu connaissance de leur projet, qui comparaîtront face à la cour. 

"J'y pense, c'est vrai, je prie le père Jacques tous les jours", confie sœur Danielle, l'une des trois religieuses présentes dans l'église au moment de l'attaque, au micro de RTL. "Je ne peux pas m'assoir à la même place que celle où j'étais le jour du drame, juste devant le père Jacques", poursuit-elle.

Depuis 2016, sœur Danielle affirme ne pas avoir de haine, ni de colère contre les deux terroristes. "Ces jeunes ne savaient pas trop ce qu'ils faisaient, alors non, je n'ai pas de haine contre eux, pas du tout", réitère-t-elle juste avant l'ouverture de procès, "au contraire, je pense à eux, je prie pour eux".

La religieuse dit ne rien attendre de ce procès, si ce n'est que les coupables, s'il y en a, soient "sanctionnés et punis".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.