1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Ce qu’il faut retenir des déclarations de Salah Abdeslam au procès du 13-Novembre
2 min de lecture

Ce qu’il faut retenir des déclarations de Salah Abdeslam au procès du 13-Novembre

Plus loquace que jamais, Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des commandos du 13-Novembre, a affirmé mercredi au procès de ces attaques avoir renoncé à "enclencher" sa ceinture d'explosifs.

Salah Abdeslam lors de son audience, le 28 septembre 2021
Salah Abdeslam lors de son audience, le 28 septembre 2021
Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Ce qu'il faut retenir des déclarations de Salah Abdeslam lors de son autition
00:02:52
Cindy Hubert et les déclarations d'Abdeslam
00:02:52
Cindy Hubert - édité par Sandra Cazenave

Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des commandos du 13-Novembre, a mis fin à cinq ans de silence. Interrogé au procès de ces attaques, mercredi 9 février, il a été plus que loquace, alors qu'il n'avait rien dit depuis le début de l'instruction. Un changement qui serait lié à ses nouveaux avocats.

Pour l'écouter, la salle était comble, beaucoup de rescapés étant venus se serrer sur les bancs. Sa prise de parole constitue une vraie amélioration. Mais c'est encore et toujours pour revendiquer son soutien à l'État islamique (EI).

L'accusé est souvent insolent, rit de ses bons mots, aime se prendre pour le maître de l'audience et répondre "on verra ça plus tard monsieur le président", "on parlera de ça plus tard", "doucement Mr le président" ou "respirons un petit coup". Une étrange alchimie s'est nouée entre les deux hommes, le magistrat faisant tout pour ne pas le braquer. Les parties civiles espèrent que cela suffira pour connaître son rôle lors des attentats du 13-Novembre

La ceinture explosive sera évoquée en mars

Concernant le fait qu'il ne se soit pas fait exploser la nuit des attentats du 13-Novembre, la question lui a été posée frontalement, alors qu'elle n'était pas au programme du jour. Salah Abdeslam n'y a pas répondu directement, mais entre les lignes, expliquant qu'il avait renoncé à déclencher sa ceinture explosive. 

À écouter aussi

Il soutient que "ces kamikazes qui n'ont tué personne, ces terroristes qui ont fait marche arrière, on ne peut pas les condamner comme si on avait la tête de l'EI". 

Il en profite pour aborder ses conditions de détention : l'isolement, la façon dont il est traité. "Nous, on est là, en prison, et on se dit qu'on aurait dû le déclencher ce truc. Est-ce qu'on aurait dû aller jusqu'au bout ?" Cette ceinture explosive, jetée dans une poubelle au mois de novembre, doit être évoquée au mois de mars. Et les magistrats devraient tout faire pour que le dernier survivant des commandos raconte ce qu'il s'est vraiment passé.

L'équipe de l'émission vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/