2 min de lecture Faits divers

Prise d’otages dans une banque au Havre : ce que l’on sait

ÉCLAIRAGE - Un individu armé a pris en otages six personnes dans l'agence bancaire de la BRED, dans le centre-ville du Havre, ce jeudi 6 août. Il a été interpellé en fin de soirée et aucun blessé n'est à déplorer.

Le Raid est intervenu vers 19h sur la prise d'otages du Havre, le jeudi 6 août 2020.
Le Raid est intervenu vers 19h sur la prise d'otages du Havre, le jeudi 6 août 2020. Crédit : Sameer Al-DOUMY / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Un homme armé a pris en otages six personnes dans une banque du Havre ce jeudi 6 août dans l'après-midi. Il s'agit d'un établissement de la Bred situé dans le centre-ville. Cinq personnes ont été libérées dans la soirée, et une autre a réussi à s'enfuir. Le preneur d'otages a été interpellé vers 22h50. Aucun coup de feu n'a été tiré et personne n'a été blessé, selon une source proche de l'enquête.

Après plusieurs heures de négociation avec les policiers du Raid, l'homme armé qui avait pris en otage six personnes au milieu de l'après-midi de jeudi dans une agence bancaire du centre du Havre s'est en effet rendu dans la soirée. "Les otages sont libérés sains et saufs", a salué aussitôt le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

L'homme, armé et revendiquant porter des explosifs, s'est retranché dans les locaux de cette agence bancaire vers 16h45. À son arrivée, vers 19h, le Raid a pris contact avec l'individu, qui a alors libéré une personne (il en avait libéré une autre quelques minutes après le début de la prise d'otages).

Connu pour des antécédents psychiatriques

L'auteur, âgé de 34 ans, est connu pour des antécédents psychiatriques. Il est également fiché au TAJ (Traitement d'antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d'arme. Selon nos informations, l'homme est aussi connu localement des services de renseignement pour être radicalisé.

À lire aussi
Un camion de pompiers (illustration). incendie
La Courneuve : deux femmes se défenestrent pour échapper à un incendie

"L'individu est connu des services du ministère de l'Intérieur, de la justice et de la santé pour des faits de délinquance de droit commun que je qualifierais de graves, assortis de différentes condamnations", a développé Gérald Darmanin dans une déclaration vidéo. "Il était également connu pour des antécédents psychiatriques et était enfin connu au titre de la radicalisation par la préfecture de Seine-Maritime et le renseignement territorial qui le suivaient", a complété le ministre.

Une enquête ouverte "en crime flagrant pour tentative de vol à main armée et séquestration"

"Pour l'instant, je n'ai pas d'éléments factuels à vous fournir, si ce n'est que c'était quelqu'un qui était connu, et notamment pour un passé psychiatrique assez lourd", a confirmé le procureur de la République du Havre, François Gosselin.

"On verra quels étaient vraiment ses ressorts et ses motivations. Mais, à quelques minutes de son interpellation, je ne suis pas en mesure de vous fournir des éléments circonstanciés", a ajouté le magistrat, précisant qu'une enquête avait été ouverte "en crime flagrant pour tentative de vol à main armée et séquestration".

Le trentenaire a affiché deux principales revendications pendant sa prise d'otages : "Libérer les enfants palestiniens injustement emprisonnés en Israël" et l'accès des Palestiniens de moins de 40 ans à l'esplanade de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem.

La vidéo de l'interpellation

Un témoin a filmé l'interpellation du preneur d'otages par les policiers du Raid vers 22h50. Sur cette vidéo exclusive, on le voit avancer les mains en évidence vers les policiers en sortant de la banque.

Sans qu'on puisse entendre leurs échanges, on voit qu'une conversation a lieu entre le forcené et les hommes du Raid avant que l'un d'entre eux ne s'approche et saisisse le preneur d'otages par les bras en les tenant à l'arrière de l'homme qu'il va plaquer contre le mur de la banque.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Prise d'otages Le Havre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants