1 min de lecture Haute-Garonne

Prise d'otages à Blagnac : "Ça aurait pu être pire", témoigne une victime

DOCUMENT RTL - Sarah une employée du PMU pris en otage par l'adolescent de 17 ans. Menacée, ligotée, elle confie néanmoins que le suspect "n'a pas été trop désagréable" avec ses otages.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Prise d'otages à Blagnac : "Ça aurait pu être pire", témoigne une victime Crédit Image : Pascal PAVANI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Patrick Tejero édité par Léa Stassinet

Après de longues heures, tout s'est heureusement bien terminé. Mardi 7 mai aux alentours de 16h20, un adolescent de 17 ans a pris en otage 4 femmes dans un bar-tabac à Blagnac, près de Toulouse (Haute-Garonne). Elles ont été libérées dans la soirée et le preneur d'otages s'est lui rendu dans la nuit

Déjà connu de la police pour des faits de droits communs, il s'est présenté comme le premier soldat d'une armée de "gilets jaunes". Et visiblement, il n'a pas malmené ses otages, comme le raconte Sarah, une employée du PMU, au micro de RTL.  

"Il revendiquait une France égalitaire, c'est pour ça qu'il a choisi un bureau de tabac, car c'est un commerce qui est énormément taxé. Il avait son arme, il a tiré deux fois au plafond, mais il était gentil quand même", confie Sarah, qui explique néanmoins avoir été "menacée et ligotée".

"Il nous a donné à boire, à manger et nous a permis de téléphoner. Il n'a pas été trop désagréable avec nous", poursuit-elle. Si cette prise d'otages restera pour elle "un mauvais souvenir", "ça aurait pu être pire", reconnaît la victime. 

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
Toulouse, en Occitanie faits divers
Toulouse : l'étudiant disparu s'est-il piégé dans un container-poubelle ?

Sécurité routière - Ce devrait être une révolution en matière de sécurité routière et finalement les radars embarqués, c'est décevant. On peut même parler de flop, concernant le test qui a lieu depuis un an en Normandie : très peu de flashes et un coût élevé. 

Faits divers - Martine est peut-être la 50e victime de violences conjugales de l'année. Son ex-conjoint est fortement suspecté de l'avoir tuée dimanche 5 mai à Saint-Aubin du Médoc, en Gironde. Les recherches sont toujours en cours pour tenter de retrouver cet homme. 

Ligue des Champions - C'est bien plus qu'une remontada face au Barça. Les Anglais de Liverpool se qualifient pour la finale de la compétition en match retour alors qu'à l'aller ils avaient été domptés par les catalans 3-0. Ils viennent donc de réaliser un exploit, en inscrivant 4 buts à 0 à domicile.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Haute-Garonne Prise d'otages Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797583004
Prise d'otages à Blagnac : "Ça aurait pu être pire", témoigne une victime
Prise d'otages à Blagnac : "Ça aurait pu être pire", témoigne une victime
DOCUMENT RTL - Sarah une employée du PMU pris en otage par l'adolescent de 17 ans. Menacée, ligotée, elle confie néanmoins que le suspect "n'a pas été trop désagréable" avec ses otages.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/prise-d-otages-a-blagnac-a-aurait-pu-etre-pire-temoigne-une-victime-7797583004
2019-05-08 06:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7ZbELit9kHFQKfqwpdOnzQ/330v220-2/online/image/2019/0508/7797583011_des-policiers-lors-de-la-prise-d-otages-d-un-tabac-presse-a-blagnac-haute-garonne-le-7-mai-2019.jpg