2 min de lecture Faits divers

Fillette intoxiquée au détergent à Pornic : "Il faut un responsable, il faut qu'il tombe", dit son père

DOCUMENT RTL - Une fillette de 22 mois avait été brûlée gravement après qu'on lui ait servi du détergent à la place d'un jus de fruit dans un restaurant de Pornic, en Loire-Atlantique.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Pornic : le papa de la fillette intoxiquée au détergent demande réparation Crédit Image : RTL | Crédit Média : Benjamin Boukriche / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL et Thomas Pierre

Le 1er août dernier, une fillette âgée de 22 mois avait ingéré par erreur du détergent dans un restaurant à Pornic, en Loire-Atlantique. Les parents de la petite fille avaient commandé un jus de raisin bio, fait maison. Peu après, ils reçoivent dans un verre, un liquide de la couleur du jus de pomme, qu'ils pensent alors être du jus de raisin blanc. 

Elizabeth goûte et se met à pleurer. Sa mère, ne comprenant pas, trempe à son tour ses lèvres et sent qu'elle est brûlée, son père fait aussi l'essai. Il s'agissait en réalité de détergent contenant de la soude caustique. Sur RTL, Arnaud, le père de la fillette donne des nouvelles de son état de santé. "Physiquement, elle commence à aller mieux, elle reparle correctement. Elle remarche, elle refait quelques activités physiques", explique-t-il. 

"En revanche, au niveau de son alimentation, c'est une catastrophe. Elle est alimentée uniquement par la gastrostomie" (ndlr: par une sonde directement reliée à son estomac), déplore-t-il. Aujourd'hui, son œsophage est toujours sévèrement brûlé. Elle ne peut toujours rien ingérer. 

"Elle est terrorisée"

Mais les séquelles ne sont pas uniquement physiques. "Psychologiquement, elle est terrorisée. Dès que l'on sort à l'extérieur, dès qu'elle voit quelqu'un d'inconnu, elle a peur. (...) Elle est tout le temps blottie dans nos bras", raconte-t-il encore. 

À lire aussi
Jeffrey Epstein, homme d'affaire et millionnaire américain. (Illustration) États-Unis
Affaire Epstein : nouveaux rebondissements concernant le suicide du milliardaire ?

"C'était une petite fille hyper souriante, toujours avenante, allant vers les autres, pas du tout farouche". Le père d'Elizabeth ne souhaite désormais qu'une chose : "que ma fille ressourit à la vie". 

"De la colère j'en ai ! Mais je ne peux pas la diriger. Il a probablement un responsable, que l'enquête ou la justice déterminera. Mais aujourd'hui oui j'ai beaucoup de colère. Deoir nourrir sa fille avec un petit tuyau, c'est horrible", témoigne-t-il.

"Une faute extrêmement grave"

Aujourd'hui, plus encore que la colère, c'est un sentiment d'injustice qui prédomine chez le père d'Elizabeth : "Ceux qui sont responsables continuent. Le restaurant est ouvert, le propriétaire est resté en vacances jusqu'au 10 août, forcément ça génère de la colère et de l'injustice", explique-t-il.

Après la remise en état d'Elizabeth, son père compte bien obtenir réparation. "Je consacrerai mon énergie au volet judiciaire. Et là ce que j'attendrai, c'est une réparation du préjudice, parce qu'il est énorme. Je serais content qu'un responsable soit clairement identifié et qu'on sache pourquoi ça s'est passé de cette façon là".

Il dénonce "une faute extrêmement grave de la part d'un restaurant, de mettre un produit toxique dans une bouteille de jus de raison avec l'étiquette encore. Il y a une négligence grave donc oui il faut un responsable, il faut qu'il tombe et il faut que ça soit sévère. Il ne faut plus jamais que cela se reproduise", conclut-il.

Une plainte a été déposée par les parents pour négligence grave et l'enquête judiciaire est en cours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Témoignage Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants