1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Plainte des actionnaires d'Altice : comme une similitude troublante avec Vivendi
1 min de lecture

Plainte des actionnaires d'Altice : comme une similitude troublante avec Vivendi

ÉDITO - Alors que le titre continue de chuter à la Bourse, des actionnaires ouvrent un front judiciaire contre Altice et son président Patrick Drahi. Une situation qui rappelle celle vécue par le groupe de Jean-Marie Messier en 2002.

Les logos de SFR et Altice (Illustration)
Les logos de SFR et Altice (Illustration)
Crédit : AFP / Éric Piermont
Plainte des actionnaires d'Altice : comme une similitude troublante avec Vivendi - Lenglet-Co
03:57
Plainte des actionnaires d'Altice : un scénario troublant "à la Vivendi"
03:36
Martial You & Loïc Farge

La situation d'Altice rappelle de plus en plus Jean-Marie Messier et Vivendi. La similitude est troublante. Elle m'est devenue évidente mercredi 22 novembre à 12h02, quand la dépêche AFP nous appris que c'était Maître Frédérik-Karel Canoy qui attaquait Patrick Drahi pour "diffusion d'informations fausses et trompeuses" au nom d'un groupe de petits actionnaires. Cela m'a replongé le 15 octobre 2002. Ce jour-là, un certain Maître Frédérik-Karel Canoy attaque Jean-Marie Messier pour "information trompeuse" sur les comptes de Vivendi Universal.

D'abord, la fausse information aux marchés, c'est le péché capital en finance, la pire des fautes, l'excommunication. Ensuite, le motif est le même : on avait comptabilisé jusqu'à 35 milliards de dettes chez Vivendi, et on atteint les 50 milliards avec Patrick Drahi. On va dire qu'avec l'inflation sur quinze ans, on est à peu près sur les mêmes ordres d'idée. À l'époque, Jean-Marie Messier disait que son groupe allait mieux que bien. C'est à peu près le message que nous fait passer l'état-major d'Altice.

La même hypertrophie vertigineuse

Cela fait un moment qu'on redoute d'avoir un nouveau Messier en la personne de Drahi. Il y a la même hypertrophie vertigineuse. C'est la fable de "La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf" de Jean de La Fontaine. En trois ans, le groupe, qui possède SFR et des câblo-opérateurs dans le monde entier (des médias comme L'Express ou BFMTV), est passé d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires à 21 milliards. Avec la même intuition que Jean-Marie Messier : faire converger les contenus (les programmes, les films, les informations) et les contenants (les diffuseurs, les opérateurs).

Heureusement pour Patrick Drahi, l'intuition qui était bonne chez Messier (mais trop en avance sur son temps) est maintenant prête techniquement. On peut visionner un film sur un téléphone en 2017. On ne le pouvait pas en 2002.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/