2 min de lecture Économie

SFR : Drahi lâche Combes et reprend les commandes d'Altice

ÉDITO - En pleine dégringolade boursière, la maison-mère de SFR a annoncé jeudi 9 novembre la reprise en main d'Altice par son fondateur et principal actionnaire.

François Lenglet Lenglet-Co François Lenglet
>
Altice : Drahi lâche Combes et reprend les commandes du groupe Crédit Image : AFP / Éric Piermont | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
François Lenglet
François Lenglet et Loïc Farge

Après une nouvelle chute forte boursière jeudi 9 novembre d'Altice, la maison-mère de l'opérateur téléphonique SFR, le patron, Michel Combes, a été contraint de démissionner dans la nuit. C'est un événement très rare dans la vie des affaires, un patron licencié à cause de la colère de la bourse. Sur une semaine, le groupe fondé par Patrick Drahi a perdu le tiers de sa valeur, après avoir présenté des résultats financiers décevants par rapport aux objectifs. Le problème de ce groupe, constitué par acquisitions spectaculaires, c'est la dette. Il a acheté au Portugal, aux États-Unis, en Israël, et bien sûr en France, où il a payé SFR très cher, pour le plus grand profit de Vivendi et de Vincent Bolloré, les anciens propriétaires.

Et il a tout acheté à crédit. Il croule donc aujourd'hui sous 52 milliards d'endettement. Cela fait plus que le budget de l'Éducation nationale, c'est soixante Airbus 320 au prix catalogue. Une dette dont les taux d'intérêt moyen approche les 6% par an. Cela veut dire au minimum 3 milliards d'intérêts par an, sans compter le remboursement du capital. Du coup, si le groupe ne dégage pas assez de résultats, le risque qui apparaît est celui de ne plus payer ses crédits. Ceux qui lui ont prêté n'aiment pas ça.

À lire aussi
Un site internet lancé par le gouvernement permet de calculer (gratuitement) le montant de sa retraite (illustration avec la photo d'un couple) société
Retraites : les Français se disent mal informés, selon un sondage

Depuis l'achat de SFR par le groupe, l'opérateur téléphonique a perdu entre 2 et 3 millions de clients, dans le mobile principalement. Tout simplement parce que le réseau ne marche pas bien. Communications interrompues, zones blanches : je peux vous dire que la vie d'abonné de SFR, c'est un martyre. En réalité, la faute en incombe en partie au précédent propriétaire de SFR, Vivendi, qui n'investissait plus. Mais l'actuelle direction a été incapable de redresser la barre. C'est un véritable accident industriel, que Michel Combes paye aujourd'hui. 

Retrouver la confiance des clients

Si Patrick Drahi l'a forcé à partir, c'est qu'il craint pour l'avenir de son groupe. Il a été obligé de le sacrifier pour tenter de regagner la confiance des prêteurs. Est-ce parce qu'il redoute lui-même un scénario à la Jean-Marie Messier, qui lui aussi avait multiplié les acquisitions avec une exécution catastrophique, avant de s'effondrer à cause de la dette ? À court terme, il va évidemment cesser toute acquisition, et même peut-être revendre des parties de l'entreprise, pour alléger cette dette qui est une bombe à retardement. Et se concentrer sur l'amélioration du business.

Peut-il y parvenir ? Pas facile. Bon nombre de cadres de haut niveau sont partis dans les derniers mois. Il n'a plus, autour de lui, de spécialiste des télécoms. Il voulait faire remonter le nombre d'abonnés et le chiffre d'affaires en se développant dans les contenus, les médias et le football. C'est la fameuse stratégie de la convergence, qui était d'ailleurs celle de Messier. Mais un téléphone, ça sert d'abord... à téléphoner. Il faut donc des tuyaux qui marchent. Avant de retrouver la confiance des marchés, il lui faut donc retrouver celle de ses clients. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie SFR Télécoms
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790891688
SFR : Drahi lâche Combes et reprend les commandes d'Altice
SFR : Drahi lâche Combes et reprend les commandes d'Altice
ÉDITO - En pleine dégringolade boursière, la maison-mère de SFR a annoncé jeudi 9 novembre la reprise en main d'Altice par son fondateur et principal actionnaire.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/altice-drahi-lache-combes-et-reprend-les-commandes-du-groupe-7790891688
2017-11-10 09:10:00
http://media.rtl.fr/cache/leokeb6koW0Cc5hrQqr_iQ/330v220-2/online/image/2017/1110/7790894382_patrick-drahi-a-gauche-et-michel-combes-le-6-septembre-2016.jpg