1 min de lecture Justice

Perpignan : un prêtre condamné en appel à 20 ans de prison pour viols sur mineurs

VU DANS LA PRESSE - Jean-Marie Savioz, anciennement curé à la paroisse Saint-Joseph de Perpignan, est accusé de viols, agressions sexuelles et corruptions de mineurs. Il a été condamné en appel à 20 ans de prison.

Un prêtre célèbre un office religieux (illustration)
Un prêtre célèbre un office religieux (illustration) Crédit : Ye Aung THU / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault

Un ancien curé de la paroisse Saint-Joseph de Perpignan, aujourd'hui âgé de 51 ans, a été condamné en appel à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de l'Aude. L'homme était poursuivi pour viols, agressions sexuelles et corruptions de mineurs.


Anciennement prêtre à Perpignan, Jean-Marie Savioz avait précédemment été condamné par les assises à 15 ans de prison. En faisant appel de la décision, il a écopé de 5 années supplémentaires, rapportent nos confrères de France 3 Occitanie. Les faits qui lui sont reprochés auraient été commis sur trois garçons mineurs entre décembre 2006 et décembre 2009.

C'est justement en 2009 que l'affaire a éclaté après la plainte de l'une de ses victimes. Tout juste majeur, l'un des garçons s'est rendu au commissariat de Perpignan pour signaler les violences sexuelles que le prêtre lui a fait subir. Dans son témoignage, la victime a parlé d'actes commis pendant plus de deux ans, et ce, à partir de ses 15 ans. 

Il se serait confessé auprès d'un vicaire de Perpignan

En effet, le curé était à l'époque un proche de la famille, rapporte France 3. Ainsi, l'accusé était également soupçonné d'avoir violé son frère aîné lorsque ce dernier avait 16 ans. Jean-Marie Savioz se serait également livré à des attouchements sur un troisième garçon qui fréquentait son presbytère.

À lire aussi
Un gendarme (illustration) justice
Ain : ouverture d'une enquête pour meurtre après la découverte du corps d'une femme

Lors de l'enquête, l'ancien prêtre avait assuré s'être confessé auprès d’un vicaire d’une paroisse de la ville. Toutefois, sa hiérarchie a affirmé n'avoir reçu aucune plainte le concernant.

Après cette condamnation en appel, l’avocat de l’accusé a déjà fait savoir que Jean-Marie Savioz prévoyait de se pourvoir en cassation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Viol Agression sexuelle
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants