1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Perpignan : un couple d'hommes agressé dans un restaurant
2 min de lecture

Perpignan : un couple d'hommes agressé dans un restaurant

VU DANS LA PRESSE - Un couple d'hommes s'est fait agresser par un homme dans un restaurant de Perpignan dans la soirée du jeudi 5 au vendredi 6 août.

Un brassard de police (illustration)
Un brassard de police (illustration)
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Camille Guesdon

Un couple s'est fait agresser dans un restaurant de Perpignan (Pyrénées-Orientales), dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 août. Selon les informations de l'Indépendant, les deux hommes ont eu deux jours d’interruption totale de travail (ITT) après leur agression. Ils ont porté plainte pour "violences volontaires" et "agression sexuelle".

Jeudi, le couple décide de passer la soirée dans un restaurant situé rue des Fabriques Couvertes avec une amie. Alors que le couple danse ensemble, un homme s'approche d'eux avant de saisir violemment l'entrejambe de l'un d'entre eux. 

Son compagnon est immédiatement intervenu pour défendre son époux, mais l'homme a fini par les attraper par la nuque avant de cogner leurs têtes l'une contre l'autre. L'agression a pu prendre fin grâce à l’intervention du videur et de plusieurs clients de l’établissement. Mais l’agresseur a pris la fuite.

L'agresseur a été indentifié

Jean-Loup Thevenot, le président de LGBT + 66, association qui soutient le couple, a confié à L'Indépendant que les deux victimes "sont très choquées. Particulièrement le compagnon de celui qui a été agressé sexuellement, parce qu’il culpabilise de ne pas avoir pu le défendre".

À lire aussi

Selon les informations du site internet de LGBT + 66, malgré sa fuite, "l’agresseur a été identifié grâce à l’intervention de témoins proches de son entourage professionnel", avant de prévenir : "Nous informons cet agresseur et son entourage que nous ne les lâcherons pas, nous nous porterons éventuellement partie civile, nous serons vigilant à ce que la justice soit rendue dans cette affaire ou l’agresseur est clairement identifié".

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, qui se base sur les plaintes déposées auprès des forces de l'ordre, le nombre de victimes "de crimes ou délits à caractère homophobe ou transphobe" a baissé de 15% en 2020. Cependant, c'est un chiffre à prendre avec précaution car toutes les victimes ne portent pas plainte, mais aussi parce que 2020 a été synonyme de confinements. Ce qui a "protégé" certaines personnes et empêché certaines de porter plainte.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/