1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Perpignan : 30 ans de réclusion requis contre un octogénaire jugé pour un triple homicide
2 min de lecture

Perpignan : 30 ans de réclusion requis contre un octogénaire jugé pour un triple homicide

Une peine de trente ans de réclusion a été requise aux assises de Perpignan à l'encontre d'un ancien plombier de 83 ans accusé d'un triple meurtre et de deux tentatives de meurtre à Rivesaltes en 2011.

des policiers devant le palais de Justice de Perpignan en 2007 (illustration).
des policiers devant le palais de Justice de Perpignan en 2007 (illustration).
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
Geoffroy Lang & AFP

Une peine de trente ans de réclusion criminelle a été requise devant les assises de Perpignan lundi 1er février à l'encontre de Joachim Toro, un ancien plombier de 83 ans accusé d'un triple meurtre et de deux tentatives de meurtre à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) en 2011. "Nous avions nourri l'espoir que Joachim Toro s'explique véritablement sur l'ensemble des aspects de ce dossier. Nous restons sur notre faim", a déclaré l'avocat général, Laurent Couderc, déplorant l'attitude d'un accusé qui "invariablement feint de ne pas entendre" ou "feint de ne pas comprendre".


"En réalité depuis le départ il a élaboré une version qui lui est la moins défavorable possible, et tout ce qui déborde de ce cadre est complètement tabou", a affirmé le magistrat. M. Toro est accusé d'avoir blessé au fusil de chasse sa jeune maîtresse de 29 ans, le 3 mars 2011 en périphérie de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), puis d'avoir tué dans le centre de la commune trois hommes contre lesquels il n'avait à priori aucun contentieux. Il avait ensuite retourné l'arme contre lui.

Entre abus sexuels et relations rémunérées

À l'audience, la femme blessée a parlé des abus sexuels que lui avait fait subir Toro lorsqu'elle était enfant. Elle a également raconté avoir entretenu plus tard des relations sexuelles avec lui contre d'importantes sommes d'argent. Tout en soulignant que Joachim Toro n'était pas poursuivi pour les faits d'abus sexuels sur mineur, tous prescrits, l'avocat général a évoqué "un passé trouble, une relation malsaine à la gent féminine, aux enfants et aux adolescents".


"On peut dire que ce n'est pas le sujet, mais dans cette histoire ancienne, très présente dans les esprits, peut-on expliquer ce qui s'est joué le 3 mars 2011?", s'est-il interrogé. Au premier jour de son procès, l'accusé avait déclaré être "coupable, mais pas le seul responsable". Il avait accusé de "chantage" et d'"extorsion" la jeune femme et sa cousine sur laquelle il avait également tiré. Pour le magistrat, Joachim Toro a tenté de "diluer sa responsabilité" mais sans y parvenir. "Il est le seul responsable de ce qu'il s'est passé", a conclu le magistrat. Le délibéré est attendu dans la soirée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/