1 min de lecture Sécurité routière

Permis de conduire : un vaste réseau de trafic débusqué en région parisienne

Plusieurs personnes ont été arrêtées jeudi 7 novembre et seront jugées dans quelques mois. Elles avaient permis l’obtention de permis de conduire contre rétributions conséquentes.

Un permis de conduire français (illustration)
Un permis de conduire français (illustration) Crédit : AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

1.500 euros pour le code de la route, 4.000 pour passer le permis. Des prix prohibitifs…et pourtant. Ce sont les tarifs exorbitants que plusieurs auto-écoles de région parisienne ont demandé pour délivrer le précieux sésame. Le parquet de Bobigny affirme que les agences faisaient partie d’un vaste réseau de trafic de permis de conduire, démantelé jeudi 7 novembre. 

Deux auto-écoles du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis ont été mises en cause. Certains de leurs moniteurs et dirigeants d’agence auraient monétisé des centaines de faux permis depuis plusieurs années. 

Il aura fallu plus d’un an de cyber-enquête pour la police judiciaire de Paris pour déjouer le trafic des malfaiteurs. Neuf personnes ont été déférées jeudi au parquet de Bobigny. Elles seront jugées pour "escroquerie en bande organisée, corruption, trafic d'influence, obtention frauduleuse de documents administratifs, fraude aux examens et blanchiment", à la fin du premier semestre 2020. Les suspects risquent jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et 1 million d’euros d’amende.

Trafic via SnapChat

Les escrocs utilisaient le réseau social SnapChat pour promouvoir leurs activités illégales. Ils assuraient à leurs clients l'obtention du permis de conduire moyennant 1.500 euros pour le code et 4.000 euros pour la conduite. "Un plan permis sûr via auto-école", assuraient-ils, sur le réseau. 

À lire aussi
attentat
Projet d'attentat néonazi : ce que l'on sait sur le groupuscule d'ultradroite mis en cause

Le parquet a aussi révélé que deux moniteurs d’auto-écoles du Val-de-Marne recrutaient également leurs élèves. L’obtention du permis se faisait ensuite dans une auto-école de Seine-Saint-Denis où les dirigeants et deux inspecteurs du permis de conduire validaient les dossiers des candidats avec des examens fictifs dans le système informatique du ministère de l'Intérieur. L’enquête estime que plusieurs centaines de personnes ont pu, par la suite, récupérer un permis de conduire officiel. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Permis de conduire Justice
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants