1 min de lecture International

Pédophilie : un homme jugé pour complicité d'agressions sexuelles via Internet

Jugé lundi à Paris, un pilote de ligne français de 50 ans est soupçonné d'avoir commandé et visionné des agressions sexuelles sur des fillettes aux Philippines.

Le gouvernement indien mène une guerre contre la pédopornographie en ligne (photo d'illustration)
Le gouvernement indien mène une guerre contre la pédopornographie en ligne (photo d'illustration) Crédit : AFP / BAY ISMOYO
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

Un pilote de ligne français de 50 ans, soupçonné d'avoir visionné en direct via Internet des agressions sexuelles sur des fillettes aux Philippines qu'il commandait depuis chez lui, est jugé lundi à Paris pour complicité.

Il avait été interpellé lors d'un passage à Paris en 2014. Sur son ordinateur, les enquêteurs ont retrouvé près de 15.000 images et 467 vidéos pédopornographiques. En garde à vue, Stephan L. a reconnu avoir téléchargé et diffusé des images, parlant d'une "addiction" et de "honte". Il a admis avoir payé pour des sessions en streaming mettant en scène des adultes.

Pourtant, selon l'accusation, des archives de conversations sur Skype ont "démontré" qu'il donnait des "instructions" à une adulte, qui imposait des agressions sexuelles à des fillettes de moins de 10 ans, le rendant "complice par instigation".

"Très actif sur les forums pédopornographiques"

Cet homme est apparu dans une vaste enquête initiée en 2012 par le FBI américain: sous le pseudonyme "benjibenji", il était "très actif" sur des forums et réseaux pédopornographiques du "darknet". Destinataires de ces informations par le biais d'Europol, les services d'enquêtes français sont remontés jusqu'à Stephan L., un pilote de ligne résidant alors à Singapour, déjà condamné en 2003 pour détention d'images pédopornographiques.

À lire aussi
Boris Johnson, le 31 janvier 2020 coronavirus
Coronavirus au Royaume-Uni : Boris Johnson traité à base d'oxygène

Les investigations ont aussi mis au jour plusieurs dizaines de virements bancaires vers les Philippines, pouvant correspondre à des sessions de webcam au cours desquelles des mineures effectuaient des "shows" sous le contrôle d'adultes.

Il doit ainsi être jugé lundi pour "complicité d'agressions sexuelles sur un mineur" de moins de 15 ans et "détention, importation et diffusion d'images pédopornographiques". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Faits divers Pédophilie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants