1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Patrick Trémeau : comment le serial violeur a-t-il fini par avouer ses crimes ?
2 min de lecture

Patrick Trémeau : comment le serial violeur a-t-il fini par avouer ses crimes ?

Invité de "L'heure du crime" sur RTL, Gérard Bousquet, commandant de police à l'époque, revient sur la façon particulière qu'il a employé pour faire avouer Patrick Trémeau, coupable de nombreux viols...

Identification de Trémeau
Identification de Trémeau
L'INTÉGRALE - Patrick Trémeau, le serial violeur des sous-sols
39:10
L'ENQUÊTE - Patrick Trémeau, le serial violeur des sous-sols
16:33
Thibaud Chaboche

Il est devenu l'un des plus grands symboles de la récidive. Patrick Trémeau, surnommé "le violeur des parkings" a été condamné pour au moins 18 viols sur des femmes dans le XI et XXè arrondissement. Des crimes survenus dans les années 1990, que l'inculpé a fini par avouer de façon très particulière... 

C'est un commandant de police, Gérard Bousquet, qui a réussi à obtenir les confessions de Patrick Trémeau. Invité de L'Heure du crime sur RTL le 21 septembre 2021, il raconte : "Ce fut un aveu particulier ; la veille au soir, mon collègue avait commencé l'enquête et l'interrogatoire, explique-t-il. Dans ces cas-là, il y a deux solutions : soit on le prend à l'amitié, soit un peu plus durement. Dans le groupe de mon collègue, ils ont choisi de le prendre un peu plus durement, sans torture évidemment, mais de le secouer pour l'amener dans ses contradictions". 

Mais cette méthode ne fonctionne pasPatrick Trémeau n'admet rien et en profite même "pour se mettre la tête dans les placards, menaçant de se blesser volontairement" continue Gérard Bousquet. 

Un changement radical de méthode

Les policiers comprennent alors que cette méthode ne donnera rien, et Gérard Bousquet va totalement changer d'attitude par rapport à ses collègues. "Dans mon état d'esprit, je n'avais pas de haine pour ce gars, c'est étonnant à dire. Je voulais me comporter plus comme un psychiatre que comme un flic". 

À lire aussi

Il poursuit : "Quand il arrive dans mon bureau le matin, je vois qu'il est sur la défensive. Contrairement à ce qu'il pouvait penser, je l'amène dans une posture de compréhension". Et l'ancien policier, désormais à la retraite, se souvient exactement des termes employés. "Je lui ai dit : 'Il faut que tout s'arrête, tu n'as pas avoué, mais je suis persuadé que c'est toi, il faut que tu te libères de ce poids'".

Une technique essentielle, qui a fonctionné. "Au lieu d'avoir face à lui un flic qui le jugeait, il avait quelqu'un qui était dans la compréhension, presque dans l'empathie, et c'est ça qui l'a totalement déstabilisé", conclut Gérard Bousquet. Condamné à plusieurs reprises, et après de nombreuses années en prison, Patrick Trémeau a été libéré en juin dernier. 

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/