1 min de lecture Justice

Patrick Balkany : son avocat présente une expertise "alarmante" sur son état de santé

Actuellement jugé en appel pour blanchiment de fraude fiscale, le maire de Levallois Perret est absent des audiences, "trop affaibli" selon ses proches. Ce mardi 11 février, son avocat est allé plus loin, affirmant qu'il y avait "urgence" en présentant le "rapport alarmant" d'un médecin.

>
Patrick Balkany : son avocat présente une expertise "alarmante" sur son état de santé Crédit Image : STRINGER / AFP | Crédit Média : Alice Moreno | Durée : | Date :
Alice Moreno
édité par Charles Deluermoz

Tension artérielle préoccupante, idées de morts, état dépressif, plus de 30 médicaments par jour... Voilà ce que décrit le médecin qui a examiné Patrick Balkany il y a quelques jours. "Un état incompatible avec la détention" selon son avocat, qui appelle les juges à le libérer "sur le champ". 

Depuis mi-décembre, le maire de Levallois a été hospitalisé à plusieurs reprises. Il souffre, entre autres, d'un "infarctus mésentérique", ce qui signifie qu'une artère censée irriguer l'intestin est bouchée. En conséquent, il souffre de fortes douleurs au ventre et de vomissements.

La dernière fois qu'il est apparu dans le box des accusés, il était effectivement très amaigri et aurait perdu 20 kg, selon son épouse. Ce jour-là, il avait d'ailleurs réclamé une chaise plutôt qu'un banc, ses douleurs de dos étant difficilement supportables. Sa femme avait d'ailleurs demandé à la cour si elle pouvait lui donner un médicament.

Depuis, il n'est pas reparu. Son avocat a promis ce mardi après-midi qu'il déposerait formellement une nouvelle demande de mise en liberté de son client.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Libération Patrick Balkany
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants