2 min de lecture Bourges

Patient décédé à Bourges : l'équipe médicale dénonce une "boucherie indigne d'un bloc opératoire"

REPLAY - Le chirurgien qui a opéré le patient de la prostate le 14 janvier aurait eu un comportement agressif dans le bloc.

Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière
>
Bourges L'équipe médicale dénonce une boucherie indigne d'un bloc opératoire Crédit Image : AFP PHOTO MARTIN BUREAU | Crédit Média : Élodie Guillard | Durée : | Date : La page de l'émission
Élodie Guillard
Élodie Guillard
et Ludovic Galtier

Il s'appelait Henri Latour. Le 14 janvier dernier, il est entré à l'hôpital de Bourges pour une banale opération de la prostate. Il n'en est jamais ressorti. Une plainte a été déposée par sa famille à l'encontre du chirurgien qui l'a opéré. Le corps médical ne fait pas bloc. En effet, les anesthésistes se sont désolidarisés du chirurgien qui aurait eu, selon eux, un comportement extrêmement agressif. 

Une colère et une agressivité présentes dès son arrivée au bloc. C'est ce qui est écrit dans le rapport accablant de l'anesthésiste, que lit l'avocat de la famille Philippe Courtois : "Il est dans un état second à tel point que dès qu'il commence à pratiquer son acte, l'équipe veut l'arrêter. Il va s'énerver contre l'infirmière par rapport au matériel qui était mis à sa disposition. Mais rien n'y fait."

'Pourquoi tu m'as fait ça, tu n'avais pas le droit de mourir'

Le chirurgien, cité dans un rapport de l'anesthésiste, après le décès du patient
Partager la citation

À ce moment-là, Henri Latour est sous anesthésie locale, il entend tout. Il finit par être endormi, mais il a perdu près de 6 litres de sang. L'équipe médicale présente dénonce une "boucherie indigne d'un bloc opératoire". Le patient décède mais, toujours selon le rapport, le chirurgien ne s’arrête pas là. "Le décès est constaté mais ce médecin va continuer son intervention. Il va frapper dans une crise d'hystérie le patient en lui demandant : 'Pourquoi tu m'as fait ça, tu n'avais pas le droit de mourir' et se frapper la tête disant à toute l'équipe : Vous êtes responsables de cette mort, j'espère que cette nuit vous ne dormirez pas et que vous vous sentirez tous coupables'."

À lire aussi
"Gilets jaunes" : le centre-ville de Bourges est quadrillé par les forces de l'ordre samedi 12 janvier 2019 manifestations
"Gilets jaunes" : à Bourges, plus de 5.000 manifestants

La fille du patient, Aurélie, est informée que son père a fait un arrêt cardiaque, rien de plus. Elle n'apprend que bien plus tard, ce qu'il s'est réellement passé, via l'anesthésiste. Elle réclame la vérité. "Au niveau du chirurgien, on ressent évidemment de la haine. Maintenant, on a aussi énormément de questions. Pourquoi était-il dans cet état là et pourquoi il a assassiné mon père ? Ce qu'on veut aujourd'hui, c'est qu'il aille en prison. Pour l'instant, le chirurgien n'a plus le droit d'opérer mais consulte toujours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bourges Hôpitaux Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782884493
Patient décédé à Bourges : l'équipe médicale dénonce une "boucherie indigne d'un bloc opératoire"
Patient décédé à Bourges : l'équipe médicale dénonce une "boucherie indigne d'un bloc opératoire"
REPLAY - Le chirurgien qui a opéré le patient de la prostate le 14 janvier aurait eu un comportement agressif dans le bloc.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/patient-decede-a-bourges-l-equipe-medicale-denonce-une-boucherie-indigne-d-un-bloc-operatoire-7782884493
2016-04-18 16:49:36
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Hx9ENM1bpA4jvcRy0syE8Q/330v220-2/online/image/2015/1116/7780534579_des-chirurgiens-effectuent-une-operation-a-coeur-ouvert-le-17-decembre-2007-a-l-hopital-georges-pompidou-de-paris-afp-photo-martin-bureau.jpg