1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Pas-de-Calais : le gendarme qui a abattu un homme a été mis en examen
2 min de lecture

Pas-de-Calais : le gendarme qui a abattu un homme a été mis en examen

Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 septembre, après la mort d'un homme abattu la veille par un gendarme près d'un campement de gens du voyage.

Un gendarme (illustration)
Un gendarme (illustration)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Clémence Bauduin & AFP

Situation tendue à Fouquières-lès-Lens. Un gendarme, qui a tué un homme dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 septembre près d'un campement de gens du voyage dans cette commune du Pas-de-Calais, a été mis en examen pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner", annonce ce samedi 29 septembre le parquet de Béthune.

Le militaire, né en 1980, a été placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet. Il avait fait usage de son arme à feu alors que l'homme tentait de fuir, lors d'une opération visant à interpeller trois suspects dans une enquête pour vols et cambriolages, d'après la même source.

Tout a commencé par une enquête après des vols de fret et des cambriolages dans plusieurs communes. "La gendarmerie d'Arras", sous la direction du parquet d'Arras, "avait sollicité l'appui du GIGN en vue de l'interpellation de membres de l'équipe soupçonnée d'avoir commis les faits", a indiqué vendredi 28 septembre le parquet de Béthune dans un communiqué.

Une enquête ouverte

La nuit précédente, un véhicule occupé par trois personnes avait été intercepté. "L'un des individus était interpellé par les gendarmes, un autre réussissant à s'enfuir, le troisième, d'après les premiers éléments recueillis, tentait de prendre la fuite avec le véhicule au moment où les gendarmes voulaient procéder à son arrestation", selon le parquet. L'un des gendarmes a fait usage de son arme de service sur l'intéressé, décédé "peu après sur place de ses blessures", selon la même source.

À lire aussi

Une enquête du chef de coups mortels a été ouverte sous la direction du parquet de Béthune et a été confiée au service de l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) en cosaisine avec la Section de recherches (SR) de la gendarmerie de Lille. Elle doit permettre "de déterminer les circonstances exactes dans lesquelles le gendarme a été amené à faire usage de son arme".

Dans la nuit du 28 au 29 septembre qui précédait la mise en examen du gendarme, une dizaine de véhicules ont été incendiés dans les communes voisines de Billy-Montigny et de Montigny-en-Gohelle. Entre 20 heures et 23 heures, une cinquantaine de membres de la communauté des gens du voyage et une quinzaine de caravanes ont réclamé "la libération du frère de la victime, le temps des obsèques", indique la préfecture du Pas-de-Calais. Plusieurs feux de palettes et de pneus avaient été déclenchés.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.