1 min de lecture Paris

Militaire attaqué au couteau : le parquet antiterroriste saisi

L'agresseur a rapidement été maîtrisé par le militaire de l'opération Sentinelle. Aucune personne n'a été blessée.

Des militaires de l'opération Sentinelle à la Défense en juillet 2017 Crédit : M.ASTAR/SIPA
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Ce vendredi 15 septembre, un homme armé d'un couteau a attaqué un militaire de l'opération Sentinelle en patrouille à la station de métro Châtelet, à Paris. L'agression, qui a eu lieu vers 6h30, n'a cependant fait aucun blessé. L'assaillant, rapidement maîtrisé par un des militaires qui a réussi à s'emparer de la lame de 20 centimètres, a déclaré lors de l'attaque : "Allahou Akbar, vous êtes des mécréants". Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l'enquête.


L'individu interpellé est né à Casablanca en 1978. S'il n'était pas connu des services de police, il a déclaré après son interpellation attendre les militaires depuis 5h30 du matin et être sous traitement médicamenteux, selon nos informations.

L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire. C'est la septième attaque contre des militaires de la force Sentinelle, mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de janvier 2015. La dernière en date a fait six blessés parmi un groupe de militaires percutés le 9 août par une voiture à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Vers une évolution de Sentinelle

"L'homme a été maîtrisé, c'est la preuve du professionnalisme et de l'efficacité des soldats de Sentinelle dans cette mission de protection", a réagi la ministre des Armées Florence Parly sur Europe 1. "Cette nouvelle attaque légitime pleinement ce que nous voulons faire, c'est-à-dire rendre ce dispositif encore plus imprévisible, encore plus indécelable pour les agresseurs potentiels", a-t-elle poursuivi.

Face aux attaques visant régulièrement des militaires de Sentinelle, le gouvernement a annoncé jeudi une "évolution" du dispositif, qui mobilise 7.000 militaires et 10.000 en cas de crise. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants