1 min de lecture Faits divers

Quatre personnes soupçonnées d'avoir organisé un trafic de faux documents sur Snapchat

INFO RTL - Quatre individus, dont deux originaires de Seine-Saint-Denis, sont soupçonnés d'avoir organisé un important trafic de faux documents administratifs sur le réseau social Snapchat.

>
Paris : quatre personnes soupçonnées d'avoir organisé un trafic de faux documents sur Snapchat Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Alice Moreno

Un trafic de faux documents sur Snapchat. Ce vendredi, quatre individus ont été déférés au parquet de Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir organisé un important trafic de faux documents administratifs sur le réseau social Snapchat, dont les messages ne sont visibles que 24 heures. 

Les individus proposaient toutes sortes de documents (passeports, permis de conduire, cartes de stationnement handicapés, constats 100% en tort, soustractions aux amendes pour excès de vitesse...) à des tarifs abordables, une cinquantaine d'euros pour un document. Ils proposaient parfois des offres promotionnelles, deux achetés, un offert.

Le montant du préjudice est estimé à 140.000 euros pour l'assurance maladie, 150.000 euros pour l'État. C'est la Brigade de lutte contre la cybercriminalité (BLCC) qui s'est saisie de l'enquête en décembre 2019. Les enquêteurs sont remontés aux auteurs présumés du trafic en se faisant passer pour des clients potentiels, en réalisant un coup d'achat. 

Quatre personnes suspectées

Les deux principaux suspects sont âgés de 21 et 22 ans et originaires de Seine-Saint-Denis. Ils sont suspectés d'être les têtes de réseau. Une demande de placement en détention provisoire a été formulée à l'issue de l'enquête préliminaire pour ces deux individus. Un troisième, un gendarme auxiliaire volontaire, est libre, mais a été mis à pied. Il est sous le coup d'une enquête administrative. 

À lire aussi
Un policier italien parle à un automobiliste le 23 février 2020 (Illustration). faits divers
Italie : le pays s'inquiète pour Giole, 4 ans, disparu, alors que sa mère est morte

Enfin, un mineur de 17 ans serait aussi impliqué dans ce trafic, mais dans une moindre mesure. Une information judiciaire devrait être ouverte pour escroquerie en bande organisée, blanchiment d'escroquerie en bande organisée, faux en écriture, fourniture de faux documents administratifs à titre habituel, accès et maintien d'un système de traitement automatisé de données à caractère personnel en bande organisée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Escroquerie Snapchat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants