1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Agression au Carrousel du Louvre : Bernard Cazeneuve évoque la piste terroriste
1 min de lecture

Agression au Carrousel du Louvre : Bernard Cazeneuve évoque la piste terroriste

Le Premier ministre a salué le "sang froid" des militaires qui ont traité la situation, après l'agression d'un membre de l'opération Sentinelle à Paris vendredi 3 février.

Bernard Cazeneuve dans une école du 19ème arrondissement de Paris, le 2 décembre 2016
Bernard Cazeneuve dans une école du 19ème arrondissement de Paris, le 2 décembre 2016
Crédit : YANN BOHAC/SIPA
Ambre Deharo & AFP

L'agression de plusieurs militaires au Carrousel du Louvre, à Paris, est "visiblement une tentative d'attaque à caractère terroriste", a déclaré Bernard Cazeneuve, le 3 février, après qu'un homme s'en est pris à un militaire de l'opération Sentinelle dans la matinée. En déplacement à Bayeux, le Premier ministre a toutefois déclaré vouloir "être prudent". "Mais j'ai cette information", a-t-il ajouté pour étayer ses déclarations.

Saluant le "sang froid" des militaires présents sur les lieux qui ont blessé et maîtrisé l'agresseur, le chef du gouvernement a rendu hommage aux forces de l'ordre. "On ne dira jamais assez à quel point les militaires, les représentants des forces de sécurité, de renseignement, les préfets, agissent quotidiennement en donnant le meilleur d'eux-mêmes dans un contexte de tension forte, pour faire en sorte (...) que la protection de nos concitoyens soit assurée", a-t-il ainsi déclaré. 

Bruno Le Roux rentre en urgence à Paris

Par ailleurs, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, Bruno Le Roux, également en déplacement, a été immédiatement informé des faits. Il devrait revenir à Paris en début d'après-midi, afin de présider une réunion de travail avec "les directeurs concernés par cet événement". Le ministre de l'Intérieur a lui aussi salué le "sang-froid et le professionnalisme" des agents des forces de l'ordre sur place. Il se rendra prochainement auprès du militaire blessé pendant l'opération.

L'agresseur du Carrousel du Louvre était armé d'au moins une machette, a affirmé le préfet de police de Paris, Michel Cadot. L'homme "s'est précipité sur les policiers et militaires" postés sur place en criant "Allah Akbar" (Dieu est grand). "Je pense qu'il s'agit d'une attaque d'une personne qui avait une volonté d'agresser évidemment, qui était directement menaçante, et qui proférait des propos laissant penser qu'elle souhaitait le faire dans un cadre terroriste", a-t-il ajouté dans la matinée, rejoignant ainsi la déclaration de Bernard Cazeneuve.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/