1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Octuple infanticide : la fille de Dominique Cottrez implore les jurés de ne pas envoyer sa mère en prison
1 min de lecture

Octuple infanticide : la fille de Dominique Cottrez implore les jurés de ne pas envoyer sa mère en prison

REPLAY / REPORTAGE - La jeune mère n'a pas été interpellée par la présence de sacs-poubelle qui contenaient les corps des bébés dans la maison.

Dominique Cottrez est jugée pour le meurtre de ces huit enfants
Dominique Cottrez est jugée pour le meurtre de ces huit enfants
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Octuple infanticide : la fille de Dominique Cottrez implore les jurés qu'on l'envoie pas en prison
01:28
Franck Antson & La rédaction numérique de RTL

Son mensonge a éclaté au grand jour. Dominique Cottrez paraît de plus en plus isolée devant les juges, à Douai. La quinquagénaire a craqué, lundi 29 juin. Devant le tribunal, elle a avoué ne jamais avoir été violée par son pèreSa stratégie de défense s'est donc effondrée. Dominique Cottrez est jugée pour octuple infanticide et ses filles s'expriment depuis quelques minutes à l'audience.

Émeline, l'aînée des deux filles, s'avance en première. L'accusée ne la quitte pas des yeux. Immédiatement, elle fond en larmes. "C'était une bonne maman et une bonne mamie. Elle a toujours été là pour moi. À la maison, elle faisait tout", raconte la fille. Dominique Cottrez, qui est prostrée sur la chaise, craque également. La jeune femme de 28 ans, petite brune, auxiliaire de vie, n'a jamais remarqué les grossesses à répétition de sa mère. Elle mettait des robes et ça ne voyait pas, "Son problème de poids était un peu tabou", ajoute-t-elle.

J'ai besoin d'elle, son petit-fils aussi

Émeline, la fille de Dominique Cottrez

Chez les Cottrez, on ne livre pas trop ces sentiments. "Il n'y avait pas de bisous entre nous", confie la jeune mère, qui n'a pas non plus été interpellée par la présence de ces sacs-poubelle qui contenaient les corps des bébés et qui étaient stockés dans la chambre ou le garage.

"Vous en parlez un peu de ce qu'il s'est passé ?", demande la présidente. "Non pas trop", répond Émeline, toujours aux côtés de cette femme qui encourt désormais la perpétuité. Entre deux sanglots, elle ajoute qu'elle lui confie toujours son fils et face aux jurés, elle implore qu'on ne renvoie pas sa mère en prison. "J'ai besoin d'elle, son petit-fils aussi", ajoute-t-elle. Viriginie, son autre fille, prend la parole à la barre. Celle qui est un peu une miraculée a bien failli être la première de cette série d'infanticides.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/